Oyonnax a de la ressource

  • L'ailier d'Oyonnax, Tim GIRESSE, en action.
    L'ailier d'Oyonnax, Tim GIRESSE, en action. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Battus à domicile la semaine dernière par l’USAP, les Oyomen ont montré qu’ils avaient du répondant et se sont imposés à Aguiléra.

Qu’est censée faire une équipe qui, en cinq minutes, vient d’encaisser deux essais et qui, malgré un début de match somme toute correct, se retrouve menée 14-0 à l’extérieur, une semaine après s’être inclinée à domicile dans les derniers instants d’un match qu’elle aurait dû gagner ? Première option, s’écrouler et en prendre quarante. Seconde possibilité, résister. Visiblement, les joueurs d’Oyonnax ont de la ressource mentale et ont opté pour la réponse B. Menés, donc, 14-0 après un quart d’heure de jeu, les joueurs de Joe El Abd ont inversé la tendance vendredi soir et se sont imposés 34 à 21 face au BO. « Il faut retenir l’état d’esprit et le caractère, soulignait Étienne Herjean après la rencontre. Nous avons parfois pu le perdre. Ce soir, non. Tout le monde était sur le pont et prêt. Ça fait du bien de retrouver une équipe combative comme ça et appliquée. »

Herjean maître des airs, Laclayat increvable

Souvent pointée du doigt pour ses défaillances, la touche du club de l’Ain a aussi montré qu’elle savait se remettre en question. Ainsi, vendredi soir, les Oyomen ont volé quatre munitions dans les airs et le troisième ligne Étienne Herjean a rappelé qu’il possédait une tête bien faite, capable de lire les lancers des talonneurs basques pour les contrer (quatre ballons volés à lui seul). « Nous avions fait un focus sur ce domaine, reconnaissait Joe El Abd à l’issue du match. Étienne a fait un super travail sur le terrain, que ce soit en attaque ou en défense. Ça fait du bien pour la confiance et c’est une des raisons pour lesquelles nous avons gagné. » Ledit Étienne, de son côté, poursuivait : « Suite à notre contre-performance en touche face à l’Usap, nous avons pris le temps de travailler là-dessus cette semaine. Nous avons mis l’accent sur la conquête globale et ça a payé. Quand tu commences le match en contrant deux touches, tu te mets en confiance et tu mets l’équipe adverse sous pression. Nous avons su perturber les Biarrots et nous en sommes satisfaits. »

Derrière une conquête plutôt propre, Oyonnax a donc construit son succès. Hormis les errements défensifs en début de match, qui ont permis aux Basques de marquer trop facilement, les Oyomen ont vraiment livré une partie complète dans tous les secteurs du jeu. Devant, comment ne pas souligner la prestation de Thomas Laclayat qui, au poste de pilier droit pourtant si compliqué, a disputé l’intégralité de la rencontre. Derrière et du haut de ses 35 ans, Lionel Beauxis a également sorti une copie intéressante dans l’animation et, surtout, dans l’occupation avec son pied droit toujours aussi puissant. Enfin, pour sa première titularisation à l’arrière, l’habituel ailier Adrien Callandret a pu profiter d’un peu plus de liberté dans le fond du terrain et a mis à profit ses jambes pour remonter bon nombre de ballons. Le tout, mis bout à bout, ayant ainsi permis à Oyonnax de faire tomber le BO, ce week-end…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pablo Ordas
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?