Alldritt - Faletau, un bras de fer de super-héros

  • Le troisième ligne du XV de France Grégory Alldritt.
    Le troisième ligne du XV de France Grégory Alldritt. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Ce choc au sommet du Tournoi mettra aux prises deux des meilleurs 8 actuels de la planète. Deux forces de la nature aux trajectoires diamétralement opposées.

L’an passé, à Cardiff, ce duel avait ressemblé à un choc des générations. Une confrontation du nouveau monde contre l’ancien. à l’époque, Grégory Alldritt (1,91 m, 115 kg) et ses vingt-deux printemps régnaient sur la compétition avec une activité et des statistiques effarantes : 81 plaquages (2e de tous les joueurs), 66 courses (2e), 83 rucks défensifs (1er), 393 mètres parcourus (1er avant), 3 franchissements (1er avant) et, accessoirement, trois titres de meilleur joueur de match. Parvenu dans sa trentième année, Toby Faletau (1,88 m, 111 kg) paraissait en revanche à bout de souffle, très loin du niveau lui ayant valu deux convocations avec les Lions britanniques et irlandais.

Depuis, le colosse de Tofua vit une seconde jeunesse. Sa performance stratosphérique face à l’Angleterre, en février, a acté son retour au sein du gratin mondial des numéros 8. Privé de Coupe du monde 2019, le Gallois (re)monte en puissance, comme en témoigne son rendement sur les quatre premières journées : il pointe au deuxième rang des plaqueurs (57) et au quatrième pour les courses balle en main (50). Les Dragons rouges ont retrouvé leur grand Toby, cette machine à gagner la ligne d’avantage. En Italie, il a inscrit son premier essai personnel depuis mai 2018 ; il n’avait plus marqué en sélection depuis l’exploit des Lions en Nouvelle-Zélande, en juillet 2017. Outre-Manche, le Tonguien d’origine est d’ailleurs de nouveau considéré comme un sérieux prétendant pour le poste de troisième ligne centre des Lions. Un concurrent de taille pour le toujours très actif CJ Stander et le revanchard Billy Vunipola.

Deux pénalités en douze tests

Après une remise en jambes à Rome, Grégory Alldritt a de son côté alterné le très bon, à Dublin - avec 99 mètres parcourus, cinq défenseurs battus, quinze sur quinze aux plaquages - et le solide, en Angleterre, où il a répondu présent sans pour autant être dominant. Presque une surprise tant le talentueux natif de Condom a habitué à l’excellence. Après 21 sélections, le percutant Rochelais figure en tout cas parmi les valeurs sûres et les principales menaces côté tricolore.

Ce match dans le match constituera sans aucun doute une des clés de la finale du Tournoi. Toby Faletau, avec près de six mètres gagnés par course, constituera le principal fer de lance du XV du Poireau, des deux côtés du terrain. Un gage d’engagement et de maîtrise, à l’image de ses deux petites pénalités concédées sur ses douze derniers tests. Grégory Alldritt, aussi, peut créer la différence en faveur des Bleus : par son impact physique comme par ses qualités offensives. à ce niveau, le Rochelais possède sûrement une plus large palette dans son jeu. Avec trois passes après contacts, six plaquages cassés en trois journées et une lecture du jeu remarquable, il en a déjà surpris plus d’un cet hiver. Le talent du Gersois semble sans limites.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?