Le LOU a montré les crocs !

  • Josua Tuisova
    Josua Tuisova Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Privés de nombreux joueurs et dans l’obligation de gagner pour ne pas hypothéquer ses chances de qualification, le Lou a fait preuve de beaucoup de caractère et sorti une prestation de qualité.

Si ce match contre Toulon avait valeur de test, les Lyonnais l’ont réussi haut la main. Peu épargnés par les éléments depuis le début de saison, ils ont le bon goût de ne pas se chercher d’excuses par gros temps. Permettez-nous de leur tresser quelques lauriers après la performance réalisée samedi soir. Les difficultés actuelles donnent encore un peu plus de lustre à la performance de samedi. Mettre cinquante points à un concurrent direct pour la qualification avec dix avants blessés - dont Temo Mayanavanua et Jordan Taufua, les deux jokers médicaux d’Etienne Oosthuizen et Mathieu Bastareaud -, Dylan Cretin et Baptiste Couilloud mobilisés sur France - Écosse, et Charlie Ngatai et Toby Arnold, titulaires quasi indiscutables, de retour de blessure et remplaçants au coup d’envoi, on trouve ça épatant.

Alors bien sûr, Pierre Mignoni, le regard déjà tourné vers Exeter le week-end prochain et La Rochelle le week-end suivant, avait, comme toujours, le succès mesuré. C’est logique. Pour un entraîneur, le match le plus important est toujours le suivant. « C’est bien, félicitations aux joueurs. Ce soir, ils peuvent être contents. Mais lundi, on doit se remettre au travail. On va être mis à l’épreuve la semaine prochaine. Si tu lâches un centimètre, tu n’y seras pas. »

C’est peut-être ça, le principal enseignement des dernières semaines. Le Lou ne lâche pas. Avec les deux claques reçues à domicile contre Castres et Pau et deux défaites frustrantes à Clermont, il a laissé un paquet de points en route et aurait pu justement se résigner. Ce n’est pas le cas. On ne sait pas s’il tiendra la distance sur le plan physique notamment où les absences peuvent peser lourd sur la durée. Mais il semble gagner en expérience et en dureté. Comme si les coups qu’il prenait sur la tête semblaient décupler sa motivation. Et cela n’est pas pour déplaire à Pierre Mignoni.

« Par rapport aux autres années, on est dans le dur depuis le début de saison. J’ai envie de voir un groupe réagir malgré la difficulté. C’est moins facile que les autres années. Je veux voir le caractère de l’équipe. Ça va peut-être nous aider à aller chercher la sixième place. Par rapport à cet automne, je vois des joueurs qui ne récitent pas, qui sont dans l’adaptation. On progresse. »

Un succès qui tombe à pic

Dans tous les cas, ce succès permet à Lyon de conserver toutes ses chances. La défaite de Bordeaux à domicile contre La Rochelle et l’avantage pris au point-average particulier contre les Toulonnais sont les cerises sur le gâteau de cette vingtième journée.

« Je pense que nous ne sommes pas loin d’avoir réalisé un de nos meilleurs matchs cette saison, se réjouissait Félix Lambey. Nous ne nous sommes pas relâchés à la fin, ce qui aurait pu arriver. Nous avons bien construit notre jeu, été solidaires en défense. Nous avons pu lancer notre jeu comme nous l’avions prévu. Perdre Ma’a Nonu a certainement modifié leur façon de jouer mais nous étions en place et aurions fait une bonne performance sans son carton rouge. »

Ce succès, associé aux deux précédents, constitue une bonne base pour bien aborder le premier match couperet en Coupe d’Europe de l’histoire du club et le sprint final en Top 14.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?