Waratahs, l’échec Rob Penney

  • Rob Penney - 29.03.2014 - Leinster / Munster - Celtic League -
    Rob Penney - 29.03.2014 - Leinster / Munster - Celtic League - Sportsfile / Icon Sport - Sportsfile / Icon Sport
Publié le

La franchise de Sydney a limogé son entraîneur. Difficile de le tenir pour seul responsable du début de saison raté des Tahs.

L a nouvelle est tombée dimanche en fin d’après-midi, suite au conseil d’administration des Waratahs tenu le matin même : l’entraîneur néo-zélandais Rob Penney était remercié avec effet immédiat. Il était en poste depuis 2020. Une décision qui n’a finalement surpris personne. Les Waratahs ont perdu cinq matchs sur cinq dans le Super Rugby AU dont un 46 à 12 contre les Reds à domicile. Mais l’échec de Penney résulte d’une politique sportive et d’une gestion du groupe à tres courte vue de la part d’un conseil d’administration qui a besoin de se regarder dans la glace. Depuis 2014, et le titre gagné sous la houlette de Michael Cheika, les Waratahs n’ont accédé aux phases finales qu’en deux occasions (2015 et 2018). Depuis le départ de Cheika, l’effectif n’a fait que décliner en qualité et expérience, peu aidé par un manager général, Tim Rapp, et un entraîneur, ex-All Black, Daryl Gibson, qui n’ont rien bâti de durable.

Des promesses non-tenues

Du coup, Penney s’est retrouvé avec un effectif composé en grande partie de jeunes espoirs sans expérience. En août, les adminstrateurs lui ont même ôté un million de dollars australiens (640000€) de la masse salariale quand les autres franchises australiennes recrutaient pour se renforcer. Pourtant, au moment où il a signé son contrat avec les Waratahs, le patron de la franchise, Andrew Hore, lui avait dit que l’argent ne serait jamais un souci ! Depuis, Hore a quitté précipitamment Sydney pour prendre la direction des Blues d’Auckland. Et puis, la pandémie de la covid s’est abattue sur le monde et a mis à genoux le rugby australien, forçant à des coupes sombres. Premier effet : le départ des derniers cadres des Waratahs partis monnayer leur talent à l’étranger : Kurtley Beale au Racing, Rob Simmons aux London Irish, Tom Staniforth à Castres et Michael Hooper, principale victime des réductions salariales, a eu un bon de sortie d’une saison pour la Japon. Tous ces joueurs avaient au moins une année de contrat supplémentaire.

26 % de victoires

Dès le premier match cette saison, Rob Penney a perdu son capitaine, le demi de mêlée Jake Gordon. Les blessures ont continué de pleuvoir. Samedi dernier, contre les Reds, la deuxième ligne dans son ensemble avait dû être remplacée dès la 24e minute par deux jeunes tout juste issus des juniors. Une hécatombe qui a fait dire à Penney, lors de sa dernière conférence presse qu’il y avait sûrement plus de chaussures orthopédiques dans l’infirmerie du club qu’à la Nasa.

Reste que Rob Penney n’a pas su faire progresser les jeunes. Seuls quatre Waratahs font partie du groupe de quarante pour le premier camp d’entraînement des Wallabies. Il part avec 26 % de victoires (sur une saison et demie). Seul Michael Foley a fait moins bien aux Waratahs. On rappelle que Penney a quand même entraîné le Munster dans le passé et les moins de 20 ans néo-zélandais. Pour l’instant, Jason Gilmore et Chris Whitaker (ex-Montauban) ont pris les rênes de l’équipe. Ils sont censés être intérimaires.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jacques BROQUET
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?