Rouen veut maintenir le cap

  • Le demi d’ouverture Jordan Michallet sera de nouveau une pièce essentielle du rouage rouennais, qui montre de très belles ressources ces dernières semaines.Photo Stéphanie Biscaye
    Le demi d’ouverture Jordan Michallet sera de nouveau une pièce essentielle du rouage rouennais, qui montre de très belles ressources ces dernières semaines.Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

Bien placé pour le maintien, Rouen doit valider les points pris à Béziers en écartant Mont-de-Marsan, un de ses plus proches concurrents. Pour cela, Richard Hill peut compter sur la quasi-totalité de son effectif. Une chance à cette cruciale période de la saison.

C’est depuis plusieurs semaines que Rouen va mieux, proposant du jeu et de la constance. Quelques écueils sont encore à relever en fin de bloc lorsque la fatigue prend le pas (comme face à Aurillac), d’où la volonté de se mettre vite à l’abri avant d’aller à Vannes et de recevoir Provence rugby.

Donc une victoire est nécessaire face à Mont-de-Marsan et au vu de l’état de forme des deux équipes, on peut croire raisonnablement que Rouen en est capable. Après avoir bien digéré la perte de son talonneur et capitaine Mathieu Bonnot, les trois autres talonneurs (Mondon, Dorey et Lesueur) ont largement fait le job. Ce qui est rassurant sur l’implication des joueurs à l’heure où les points vont commencer à coûter cher.

Richard Hill est revenu très content de Béziers, avec un ratio en touche à 100 % (15 sur 15), en mettant en place des lancements spéciaux qui ont permis d’avancer et de marquer des points. On peut donc croire que Rouen va utiliser à nouveau ce système.

Un top 10 envisageable ?

La volonté des joueurs est aussi à mettre en avant, malgré une discipline flottante face à une équipe adverse réduite à 13, Rouen a continué à être beaucoup pénalisé et a encaissé 6 points en supériorité. De la gestion à trouver donc, les Normands doivent pouvoir se canaliser et se maîtriser quand les événements de jeu leur sont favorables.

Rouen a su retrouver un maul efficace, face à une équipe réduite. De bonnes choses ont été mises en place, malgré des choix au pied un peu incongrus ou dangereux, alors qu’il n’y avait pas forcément de danger ou de quoi se précipiter. Face à Mont-de-Marsan, le jeu proposé ne sera pas le même, car les Landais ne vont pas du tout proposer le même type d’opposition, ils ont des joueurs qui savent accélérer et prendre les espaces, mettant du danger un peu partout.

D’où le choix de mettre la meilleure ligne de trois-quarts possible, car il va falloir tenir la ligne, et beaucoup plaquer.

Malgré la victoire de Béziers qui n’était pas forcément dans les calculs, Rouen veut gagner ces deux matchs à domicile et finir le plus haut possible, toujours dans l’idée de finir dans le top 10, car le rendement depuis janvier le leur permettrait. Perpignan et Vannes sont sûrs de finir aux deux premières places, ils ont donc la volonté de bien se préparer pour les play-offs sans prendre de risques inutiles de blessés. On le voit sur le fait que Valence-Romans a pu accrocher Perpignan lors de la dernière journée (27-27) ce qui ne serait sûrement pas arrivé il y a encore un mois.

Rouen va à Vannes d’ici quinze jours (mais quelle équipe de Vannes ?) et reçoit Perpignan (qui ne montera pas avec toute son armada pour son plus long déplacement de l’année), tout en jouant Provence et Mont-de-Marsan, c’est donc tout à fait envisageable de prendre des points face à toutes ces équipes et de finir beaucoup plus haut que la zone rouge.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gaël LECOEUR
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?