France 7 : Le plein de confiance

  • Shannon IZAR
    Shannon IZAR Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le deuxième tournoi amical de Dubaï s’est achevé sur deux notes distinctes côté tricolore. Les femmes s’imposent en finale quand les hommes manquent la belle.

C’était la plus belle manière d’achever cette deuxième édition des Emirates International Sevens. Après avoir manqué la finale la semaine passée suite à une égalité à 3 en leur défaveur, les filles de David Courteix assuraient leur goal-average ce coup-ci pour obtenir le droit de remporter le tournoi lors de l’ultime rencontre. Elles retrouvaient le Canada, tenant du titre, qui s’était incliné à deux reprises contre la France en phase de poule. Et comme le dit le poncif… La troisième opposition basculait une nouvelle fois côté tricolore. Les Bleues viraient à 12-0 à la pause grâce aux cannes d’Anne-Cécile Ciofani pour un essai de 95 mètres, mais aussi grâce à un ultime grattage de Shannon Izar et Coralie Bertrand qui mettait fin à une énorme séquence défensive. Même si les Canadiennes égalisaient rapidement, rien ne pouvait atteindre le moral de nos championnes. Après un jeu au pied, Coralie Bertrand, encore elle, déposait sa vis-à-vis pour plonger dans l’en-but et offrir la victoire à 20 secondes du terme. Cette dernière était élue dans la foulée femme du tournoi. "Voir Coco à ce niveau, c’est quelque chose d’habituel affirme David Courteix. C’est une femme de caractère. C’est une reconnaissance de son engagement, de sa rage de vaincre. Les grandes équipes sont faites de grandes joueuses et elle en fait partie. On a un groupe avec un potentiel hors-norme. Depuis la reprise, on sent qu’elles franchissent des paliers rapidement et que ça pouvait donner ce genre de bons résultats. Là on fait le plein de confiance au meilleur des moments." En effet, les Series de Marcoussis reportées, elles n’auront plus de compétition d’ici le TQO en juin.

Les hommes en bronze

Côté masculin, on espérait une revanche de la finale franco-argentine, les tricolores ont peut-être mis la charrue avant les bœufs, en passant complètement au travers de leur demi-finale, 29 à 10 face au Canada. Ils repartent avec la médaille de bronze, et même si, sur le direct, on sentait énormément de frustration, l’entraîneur Jérôme Daret rassure : "C’était notre reprise après un an d’arrêt. Le premier objectif n’était pas le résultat, et on a vu des choses encourageantes. À court terme, l’objectif c’est le TQO et on a pu envoyer des messages très forts aux nations qui y participeront." B. B.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Baptiste Barbat
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?