Pierre-Fabre, le laboratoire toulousain

  • Dimitri Delibes sera titulaire au centre, aux cotés de Pierre Fouyssac.
    Dimitri Delibes sera titulaire au centre, aux cotés de Pierre Fouyssac. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Plusieurs Bleus en congés et de nombreux cadres au repos, les Stadistes présenteront une équipe largement remaniée. Ce qui ne sera pas sans intérêt pour la suite.

Après le succès au Munster, synonyme de quart de finale européen, Ugo Mola l’avait annoncé avec le sourire : « La bonne nouvelle, c’est pour Castres où on ira avec une partie des espoirs. » C’est un brin exagéré mais les Stadistes vont laisser samedi de nombreuses forces vives à la maison. Baille, J. Marchand et Dupont sont en congés, quand Faumuina, Ro. Arnold, Ntamack, Ahki ou Kolbe (pour ne citer qu’eux) devraient être ménagés.

Choix dicté par l’enchaînement récent de matchs à haute intensité et la préparation des échéances à venir. « Des garçons ont besoin de souffler, confirme l’entraîneur des avants Jean Bouilhou. Certains ayant démarré contre le Munster et Clermont, ou qui sont entrés en jeu, seront au repos pour couper un peu. C’est aussi dû à notre envie de voir tout le monde apporter sa pierre à l’édifice. On veut de l’émulation et de l’énergie.» Discours corroboré par Yoann Huget, un des cadres présents à Pierre-Fabre : « Il va y avoir de la fraîcheur, de l’enthousiasme avec des mecs qui ont besoin d’avoir du temps de jeu. On veut maintenir le groupe à un certain niveau. » D’autant que pour quelques-uns, s’ils n’étaient pas dans les vingt-trois ces deux derniers week-ends, ils auraient largement pu y prétendre.

C’est vrai pour Rodrigue Neti, Emmanuel Meafou, Antoine Miquel ou Alexi Balès par exemple, qui seront sollicités pour le derby. « Chacun veut jouer, poursuit Bouilhou. Certains ne l’ont pas fait en Coupe d’Europe mais se sont très bien entraînés. C’est un juste retour des choses. On a envie de montrer la profondeur et la qualité de notre effectif. »

Delibes : "On se doit d’être prêts"

Pas question donc de parler d’une équipe totalement expérimentale. Même si de jeunes éléments, tel Yannick Youyoutte, auront une carte à jouer. « Cela fait un petit moment que je n’ai pas évolué avec les pros, puisque j’ai enchaîné trois matchs en espoir, note l’intéressé. C’est une bonne occasion de se montrer aux yeux des coachs. Je suis là pour apprendre et prouver ma progression.» Idem pour Dimitri Delibes qui, avec la pénurie actuelle de trois-quarts, engrange de précieuses minutes. « Ce sera peut-être une nouvelle opportunité, avoue-t-il. Au départ, la pression peut ronger mais, au fil des sorties, la peur de mal faire disparaît pour laisser place à une envie débordante. On se doit d’être prêts sur ce match, comme les internationaux l’auraient été.»

Avec l’exemple des Peato Mauvaka ou Guillaume Marchand, sur la feuille de match lors de la finale du Top 14 en 2019 alors qu’ils étaient peu utilisés quelques mois auparavant. Au gré des blessures et des performances, les choses peuvent aller vite. à eux de répondre présent. « On démontre notre confiance et c’est important de laisser une marque dans l’histoire d’une saison, souffle Bouilhou. Sur mon domaine, si les vingt-deux avants font de bons matchs, c’est moins problématique pour nous en cas de blessures. On l’a vu avec Rynhardt Elstadt (absent au Munster et à Clermont, N.D.L.R.).» Samedi, Toulouse écrira aussi son avenir, plus ou moins proche.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérémy FADAT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?