Daniel Braun : « Être un meneur, c'est fédérer »

  • Daniel Braun, président de l'ASPTT Mulhouse (Volley féminin-Ligue A).
    Daniel Braun, président de l'ASPTT Mulhouse (Volley féminin-Ligue A).
Publié le

Quelle est votre définition d’un Meneur ?

C'est compliqué de se qualifier mais je dirais que c'est d'abord mener une équipe. Pas seulement le sportif, il faut embarquer tous les membres du club dans une histoire. Dans notre communication on insiste beaucoup sur cette histoire à écrire. Quels que soient les volontés du meneur, il faut s'en donner les moyens. Bien entendu cela comprend les finances mais avant tout les personnes que l'on entraîne dans cette aventure. L'équipe, le staff mais aussi l'armée invisible des bénévoles, l'équipe technique, médicale, commerciale. Essentiellement, être un meneur c'est fédérer.

 

Selon-vous, pourquoi votre club peut-il être considéré comme un club de Meneurs ?

Déjà, on la considère comme une entreprise de production de spectacle. Cela veut dire que dans la stratégie et les moyens organisationnels, on a agi pour la structuration de l'entreprise ASPTT avec toute sa palette de métiers. Ensuite, on a beaucoup utilisé les réseaux sociaux pour entretenir ce lien que l'on n'a plus physiquement. Ce sont des moments de partage avec nos partenaires, nos supporters et nos bénévoles. Beaucoup de gens ont suivi les séances de gym, les interviews avec les joueuses... Aussi, dès le deuxième match en huis clos nous avons assuré avec un opérateur partenaire la production des matchs en qualité TV. Et nous avons diffusé l'ensemble des matchs à domicile sur une chaîne locale.

 

Quelles sont les actions mis en place qui font de votre club, un acteur économique, social et sociétal majeur au sein de votre territoire ?

Notre calendrier d'événements avec les partenaires est d'ordinaire assez chargé. Il y en a dix sur une séquence de six mois, cela comprend les déjeuners, visites d'entreprises et la formation. Nous préparons un projet d'envergure 2021-2026 avec l'ensemble des parties prenantes du club pour accroître notre implication autour du thème sport santé dans la vie de quartier. Cette ambition est née d'une enquête menée auprès des partenaires, bénévoles et salariés à propos de la perception qu'ils avaient du club. En plus d'être utile pour la société, cela renforcera nos relations.


Comment souhaitez-vous faire grandir votre club dans le futur ? Quelle est votre vision d’avenir ?

Les projets passent évidemment par l'économique, le financier, et nous aimerions augmenter notre budget à 2,5M d'euros. Pour cela, nous allons devenir une société anonyme à objet sportif. Et on sait que certains partenaires sont intéressés pour devenir partenaires-investisseurs. Au niveau de la structure, nous avons déjà beaucoup investi sur de nouveaux postes.

 

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?