La Corse fait son baby boom

  • La Corse fait son baby boom La Corse fait son baby boom
    La Corse fait son baby boom DR
Publié le

Ligue corse Le nombre de jeunes licenciés continue de grandir ces derniers mois sur l’îlde beauté et ce, malgré la Covid-19.

Si le football demeure le sport majeur sur l’Île de beauté, le rugby a pris - saison après saison - une place importante au sein du paysage sportif local. Grâce notamment au travail de dirigeants passionnés, qui n’ont pas hésité à mettre la jeunesse au cœur de leur projet ? C’est ce que nous explique Gérald Pescheux, président des écoles de rugby au sein de la Ligue Corse, et responsable de la commission Écol’Ovale : "Nous tentons de sensibiliser les plus jeunes, afin de développer une plus large communauté de passionnés… Comment ? En intervenant dans les écoles, en discutant avec les parents et en leur permettant d’assister à des séances d’entraînements, ce qui nous a permis de changer l’image de notre sport. Nous avons prouvé qu’étant d’abord un jeu d’évitement, le rugby pouvait être adapté aux plus jeunes… Quelque chose est en train de naître : les enfants sont demandeurs, les parents nous contactent, etc. Il y a une forme d’engouement, et le rugby est l’un des seuls sports qui a gagné de jeunes licenciés depuis le début de la crise sanitaire. Parce qu’on joue dehors, que nos instances n’ont pas été frileuses et que les enfants ont continué de s’éclater… Grâce à cela, nous avons récupéré des jeunes venus d’autres horizons." Au point qu’aujourd’hui, les neuf écoles de rugby corses dénombrent près de 350 rugbymen en herbe, âgés de 6 à 14 ans.

Et maintenant, le Baby Rugby

Et si le pari de la jeunesse semble fonctionner, pourquoi ne pas, alors, envisager celui de la petite enfance ? C’est en tout cas le nouvel axe de développement choisi par la Ligue Corse de rugby. "Quand la FFR nous a suggéré de nous lancer dans le Baby Rugby, ce fut comme une évidence pour nous, reprend Christelle Prietto, référente de la catégorie sur l’Île de Beauté. Par le passé, on voyait énormément de très jeunes enfants - qui accompagnaient leur grand frère ou leur grande sœur - passer la journée à jouer au ballon seul dans un en-but… Alors pourquoi ne pas leur donner accès à l’amusement ?

Avec le Baby Rugby, nous avons permis à des enfants en bas âge de s’initier au rugby, tout en découvrant la vie avec des copains et des copines. L’approche est très ludique : on ne travaille évidemment pas le plaquage, mais les compétences motrices, le lien social et affectif. Et cela a pris direct : nous avons vu beaucoup de parents fiers - et évidemment bon nombre de papas nostalgiques - de voir leurs enfants faire leurs premiers pas dans le monde de l’ovalie."

Aujourd’hui, le Baby Rugby ne représente pas moins d’une quarantaine de licenciés en Corse. Suffisant pour considérer le pari comme réussi ? En tout cas de quoi affirmer qu’en fédérant dès le plus jeune âge ceux qui s’inscriront, dans quelques années, à l’école de rugby, la Ligue Corse tente de pérenniser une pratique qui semble s’être fait une place au soleil, sur l’île de Beauté.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierrick Ilic-RuffinatTi
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?