Le Lou veut repartir de l’avant

  • En raison des nombreuses absences au sein du paquet d’avant lyonnais, le troisième ligne Patrick Sobela ne peut pas souffler. Il doit enchaîner. Photo Icon Sport
    En raison des nombreuses absences au sein du paquet d’avant lyonnais, le troisième ligne Patrick Sobela ne peut pas souffler. Il doit enchaîner. Photo Icon Sport
Publié le , mis à jour

Dominé et stigmatisé après sa performance à La Rochelle, le pack lyonnais veut faire oublier sa contre-performance du week-end dernier et prendre sa revanche pour permettre au Lou de rester en course.

Il y a toujours un côté injuste à évoluer à certains postes de jeu. Jouer dans la cage au rugby revient parfois à être stigmatisé pour ses erreurs, quand le travail bien fait rime avec normalité et invisibilité. Après deux larges défaites, à Exeter et à La Rochelle, le pack lyonnais a été montré du doigt. Si en Angleterre, il a eu bénéficié de circonstances atténuantes, sa dernière sortie a été critiquée : manque d’agressivité dans les rucks, manque de vitesse, mêlée dominée, touche chahutée ; aucun secteur n’a semblé rattraper l’autre. "Nous avons pris deux coups de bâton d’affilée, et le deuxième est plus cinglant, reconnaît l’entraîneur des avants, David Gérard. Nous venions d’enchaîner plusieurs bonnes prestations et nous avons été pris par deux clients, Exeter et La Rochelle. Mais nous n’allons pas nous cacher. Il n’y a rien à faire à part fermer sa g... et se remettre au travail. D’autant que nous reprenons des clients, à commencer par Clermont ce week-end."

Un pack bien amoindri

Si les séances du début de semaine ont été bonnes, les Lyonnais seront aussi attendus au tournant. Depuis longtemps, ils n’ont pas droit à l’erreur, ni celui de souffler… L’attelage lyonnais va devoir remettre son ouvrage sur le métier, sans souffler, pour lancer la cavalerie légère et ses deux diables de Fidjiens sur les ailes. Avec une infirmerie débordante, la troisième ligne - Alex Tulou, Dylan Cretin, Patrick Sobela, Colby Fainga’a - doit enchaîner, Izaak Rodda continuer sa saison de marathonien (19 matchs sur 21 possibles) et Francisco Gomez Kodela, le seul pilier droit disponible pendant de longues semaines, tenir la baraque. Entre autres joueurs archi-sollicités depuis de longues semaines. "C’était un jour un peu sans à La Rochelle, je n’ai pas compris pourquoi, juge l’entraîneur de la mêlée, David Attoub. Sur la première pénalité en mêlée, il me semble pourtant qu’Atonio est en travers… Il ne faut pas oublier que La Rochelle a une grosse mêlée, qui a secoué un paquet d’équipes. Nous avons bien rééquilibré les débats en deuxième mi-temps. Et Xavier Chiocci a fait une bonne entrée à droite." À Exeter, c’était Joe Taufete’e qui avait dépanné à droite… Mais le bricolage imposé par les blessures ne doit pas servir d’excuses. Au contraire, les Lyonnais se rêvent plutôt en MacGyver : on fait avec les moyens du bord, personne n’y croit, mais à la fin, ça se termine en happy end. "Il ne faut pas perdre confiance en nous, invite David Gérard. On broie peut-être un peu du noir mais on travaille dur ! Il n’y a pas que du négatif. Des contre-performances, cela peut arriver. Se faire prendre, cela peut arriver. Mais nous n’aurons pas le droit de faire la même prestation contre Clermont. Maintenant, nous devons d’abord répondre présents sur des choses assez faciles à contrôler, sur le comportement par exemple. Nous sommes capables de faire de bonnes choses. Nous devons le prouver pour jouer les phases finales."

Avec un peu de sang neuf espéré, avec notamment le retour de suspension du talonneur, Mickaël Ivaldi, absent à La Rochelle, ou encore la sortie de l’infirmerie de Demba Bamba, Lyon devrait aussi avoir un esprit de revanche aiguisé. "Perdre et prendre quarante points n’est pas facile à encaisser mais nous ne voulons pas nous apitoyer sur notre sort, rappelle Kilian Geraci. Ce n’est pas fini. Il reste cinq matchs. Nous allons jouer toutes nos cartes à fond."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?