Les Aixois se donnent de l'air

  • Les Aixois se donnent de l'air
    Les Aixois se donnent de l'air Icon Sport - Icon Sport
Publié le

C’était une rencontre vitale pour les Provençaux en terres normandes. la victoire est au rendez vous et les ramène à hauteur de Rouen , leur adversaire déçu du jour.

On respire à nouveau plus facilement du côté de Mauricio Reggiardo qui, après son coup de gueule de la semaine passée, suite à la défaite à domicile contre Carcassonne, semble avoir été entendu par ses joueurs. En effet, Aix-en-Provence a été à la fois percutant par Viiga, qui a clairement créé des brèches dès le début de rencontre (forçant Astle à sortir du terrain très tôt) mais aussi par une faculté à plier sans rompre.

Il fallait attendre la première mêlée pour comprendre où les Provençaux risquaient d’être mis à mal, le pack normand dominant ce secteur une bonne partie du match. Mais l’enthousiasme des locaux a parfois été débordant, de l’avis du corps arbitral en tout cas, cartonnant fortement en début de seconde période.

Il n’en fallait pas plus pour que Provence Rugby profite de cette double supériorité pour filer deux fois à l’essai en trois minutes. Les sanctions continuaient de pleuvoir comme « vache qui pisse » sur Rouen et Massip engrangeait les points, pour continuer à creuser l’écart. Le buteur appuyait d’ailleurs sur ce fait : « Rien n’était fait à la pause, nous n’étions pas loin. Nous avons continué et la seconde période nous a été favorable. »

Une Leçon de coaching

Du côté du banc des visiteurs, on a aussi fait son match, en termes de tactique (changements à répétition), empêchant tout rythme de se mettre en place en seconde mi-temps, gagnant le temps nécessaire pour faire respirer son groupe. Une leçon de coaching. Pour autant, même si les Provençaux ont bien relevé la tête suite à la défaite de la semaine passée, gagnant cette fois en terre normande, rien n’est encore fait. L’analyse est claire pour le XV provençal. « Nous étions dans les six premiers en décembre et à l’heure actuelle,nous luttons pour ne pas descendre, fait encore remarquer Florent Massip. Ce championnat de Pro D2 est fou. On a vu ce soir que, quand on ne donne pas les matchs par notre dilettantisme, nous avons les moyens de gagner, même loin de nos bases. » C’est une finale face à Montauban (déjà sauvé) qui les attend désormais à domicile, dans quinze jours. Mais on sent que Provence Rugby s’est remis dans le sens de la marche.

Pour Rouen ça se complique un peu plus car les deux matchs à venir (Perpignan à la maison et Biarritz à l’extérieur) deviennent cruciaux. C’est pourtant ce que voulait absolument éviter le manager Richard Hill. Il faudra en gagner un des deux, au moins, pour ne pas regarder ce que font les autres mal classés.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gael Lecoeur
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?