Grenoble rejoint la cour des grands

  • Grenoble rejoint la cour des grands Grenoble rejoint la cour des grands
    Grenoble rejoint la cour des grands - Jack
Publié le , mis à jour

Alors qu'il n'avait pas joué depuis le 18 avril, le FCG s'est simposé avec le bonus offensif et valide son ticket pour la phase finale. 

C’est peu dire que la préparation des Grenoblois ces deux dernières semaines a été compliquée avec le retour du virus qui a mis sur le flanc une dizaine de joueurs et ses entraîneurs Sylvain Begon et Stéphane Glas. Ce dernier a dû regarder le match contre Carcassonne devant sa télé. Malgré tout, le FCG l’a emporté et a en plus décroché un bonus offensif le qualifiant automatiquement pour les barrages sans attendre le résultat de Nevers. « C’est beaucoup de fierté et de plaisir parce qu’on a un peu galéré ces derniers temps, confiait Steeve Blanc-Mappaz. Après, le Covid est pour tout le monde cette année. Il ne fallait pas qu’on se cherche des excuses. On est à un certain stade de la saison où on connaît notre rôle, donc on s’est appuyés sur ce qu’on savait faire de mieux. »

Les Isérois ont su provoquer les erreurs des Carcassonnais qui n’ont pas su adapter leur jeu à la pluie. Les deux premiers essais de Blanc-Mappaz sont consécutifs, pour le premier, à un jeu au pied de Mouchous contré par le capitaine grenoblois et, le deuxième, à un ballon perdu, un jeu au pied rasant d’Ancely sur lequel Dulon commit un en-avant devant ses cinq mètres. Les Audois ont aussi égaré huit points dans les tirs au but en première période. Dommage pour eux car ils étaient vraiment présents dans le combat, efficaces dans les rucks et sur les ballons portés. Bien décidés à jouer leur carte à fond pour croire encore au top 6.

« Ce goupe nous épate »

En seconde mi-temps, la fatigue a gagné leurs rangs et les Isérois ont su appuyer pour valider leur qualification. Ils reviennent de loin car fin décembre ils étaient plus partis pour jouer le maintien. « Le match à Oyonnax (le 7 janvier, N.D.L.R.) nous a fait basculer sur une bonne dynamique et depuis on a enchaîné, enchaîné, les mecs se sont retrouvés et voilà où on en est maintenant. On savoure vraiment. Dans les vestiaires, c’était cool », expliquait le demi de mêlée Florian Zupan. « Cela valide tout le travail qui a été effectué, l’esprit de ce groupe qui ne lâche jamais rien et qui nous épate chaque semaine, soulignait Sylvain Begon. Même dans la difficulté, avec des joueurs blessés, le Covid, cela ne pose pas de problème. Il y a des garçons qui ont fait leur première apparition ce soir (jeudi, N.D.L.R.), je pense à Éli (Églaine). Ce soir, l’ensemble du groupe a validé le travail de toute une équipe et de tout un staff. On est plutôt fiers de cela. Après, c’est la première étape. On va commencer à penser à la deuxième. »
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Laurent Genin
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?