Quatre points et puis c’est tout pour Aurillac !

  • Pour cette dernière journée, ce sera aussi la dernière rencontre pour le vice-capitaine Paul Boisset. Photo S. B.
    Pour cette dernière journée, ce sera aussi la dernière rencontre pour le vice-capitaine Paul Boisset. Photo S. B.
Publié le

Les Cantaliens ont leur destin entre leurs mains et se doivent de l’emporter face à Aix pour rester en Pro D2.

Pas besoin de longs discours. Si le Stade aurillacois veut rester en Pro D2, il faut gagner vendredi soir face à Aix. Les Provençaux ont, eux, assuré leur maintien la semaine dernière face à Montauban. Ils viendront donc dans le Cantal libérés de toutes contraintes, mais certainement pas sans l’envie de jouer au rugby. Aurillac se doit encore moins de prendre ce match à la légère. Mais la dynamique de ces dernières semaines suffit à elle-même. Alors que le Stade aurillacois s’est retrouvé sous une pression extrême, une grosse épée de Damoclès sur la tête avec le spectre de la Nationale en ligne de mire, les hommes de Roméo Gontineac ont fait preuve d’un gros caractère. Après le désastre de Valence-Romans fin mars (défaite 37-12), c’est une toute autre histoire qui s’est écrite. Il faut conclure le dernier chapitre en beauté. "C’est une année spéciale de Pro D2, très spéciale à l’image de notre saison où l’on perd des matchs que l’on peut gagner en étant plus attentifs, plus rigoureux, regrette le coach. Nous n’avons pas réussi à enchaîner nos performances d’un week-end à l’autre, faute à notre discipline et même sur nos points forts." Le Stade s’est donc pris les pieds dans le tapis tout seul, incapable de sortir d’une zone rouge-orangée et de s’offrir, enfin, une saison de tranquillité.

Alors la venue de Provence peut changer la donne. Une victoire et c’est l’assurance d’enchaîner une quinzième saison d’affilée en Pro D2 Les Cantaliens démontrent depuis plus d’un mois maintenant qu’ils sont capables de "faire des choses bien", comme l’explique le technicien roumain. Dans l’engagement, le combat et la défense notamment.

La dernière de Paul Boisset

La proposition aurillacoise a évolué d’un cran, voire deux même depuis la venue de Perpignan. Quand on voit les Rouge et Bleu se plier en quatre face à l’Usap, à Biarritz ou encore à Colomiers et prendre sept points sur douze, on se demande bien comment les Cantaliens font pour en être là !

Mais "chaque chose en son temps", martèle Roméo Gontineac. Cela ne sert effectivement à rien de tirer des plans sur la comète quand l’objectif principal est de l’emporter ce vendredi face à Provence Rugby. "Tout le monde est conscient du défi qui nous attend ce week-end", appuie le demi de mêlée et vice-capitaine Paul Boisset qui tirera sa révérence à l’issue du match. Mais là n’est pas le sujet. "Le plus important c’est le groupe, de rester concentrés et rigoureux", face à une équipe qui n’a rien à jouer. "Nous avons 80 minutes pour gagner cette rencontre. Il faut qu’on gagne et comme tous les matchs, nous le jouerons pour le gagner. À nous de faire ce qu’il faut avec un jeu où l’on est sûr de nos qualités et de nos forces." Même son de cloche pour le capitaine Pierre Roussel qui lui aussi a vu ses camarades afficher un autre visage ces derniers temps. "Nous sommes bien nos têtes en ce moment, explique le troisième ligne. Même si l’effectif tourne un peu moins, on sent tout le monde concerné. La semaine, il n’y a pas de titulaires ou de remplaçants. Nous sommes tous des joueurs de rugby. On fait tous partie du Stade aurillacois." Une dernière sortie qui se voudra exemplaire, en forme de baroud d’honneur même pour certains qui auront à cœur de quitter le haut niveau ou le Cantal avec le sentiment du devoir accompli. Ce devoir, c’est celui de maintenir le Stade aurillacois en Pro D2. Cela passe par quatre points et puis c’est tout !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Marc AUTHIÉ
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?