Toulon privé de « Tolo », mais pas de solution

  • Toulon privé de « Tolo »,  mais pas de solution
    Toulon privé de « Tolo », mais pas de solution Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Toulon Privé de Christopher Tolofua, qui s’était imposé titulaire au poste de talonneur depuis plusieurs mois, Toulon comptera sur la paire Anthony Étrillard-Bastien Soury jusqu’au terme de la saison.

Le couperet, redouté de tous sur la rade, est tombé mardi en fin d’après-midi sur Rugbyrama : Christopher Tolofua, touché au genou gauche et sorti prématurément contre Toulouse, manquera la fin de saison, et devrait même être absent pendant près de huit mois. Victime d’une rupture des ligaments croisés, le talonneur laissera donc un vide immense au sein du groupe. Car même s’il a longtemps été bousculé, depuis son arrivée en provenance des Saracens à l’été 2019, l’international tricolore (27 ans, 7 sélections) avait fini par gagner sa place d’indiscutable, à la force de performances toutes plus abouties les unes que les autres. Mieux, depuis quelques semaines, l’ancien Toulousain avait permis à l’alignement toulonnais de retrouver une excellente santé. « Je suis assez explosif et je monte très vite en attaque comme en défense, alors j’ai souvent eu ce profil de fer de lance, et du coup on m’a souvent reproché les lancers ou la mêlée, reconnaissait lundi dernier le talonneur. Mais à force de beaucoup de travail, j’ai aujourd’hui trouvé de la régularité dans mes performances. » Sauf que vous l’avez compris : Toulon devra désormais composer sans « Tolo », et ce au moins jusqu’au terme de la saison.

« On est au bout du tunnel, ça va aller »

Un coup dur pour le staff toulonnais ? Évidemment, mais le RCT pourra fort heureusement s’appuyer sur Anthony Étrillard et Bastien Soury, blessé à une main contre Agen mais déjà revenu à la compétition. Et s’il est une évidence, c’est que la paire a déjà largement prouvé par le passé qu’elle avait les épaules pour assurer la pointe du combat toulonnais. D’ailleurs, avant le retour en forme de Tolofua, Étrillard et Soury s’étaient imposés comme indispensables au bon équilibre toulonnais en début de saison, et étaient même parvenus à hisser le club varois jusqu’en finale de Challenge Cup. « C’est malheureux pour Christopher, d’autant qu’il revenait bien. On va donc obligatoirement finir la saison à deux, mais on va s’accrocher, affirmait Anthony Étrillard ce mardi. Il ne reste pas beaucoup de matchs, c’est ainsi. Avec cette saison un peu compliquée, on est au bout du tunnel, ça va aller. » Une détermination indispensable, alors que Toulon a toujours son destin entre les mains ? Il reste en tout cas trois matchs au RCT pour retrouver des phases finales, après lesquelles le club Rouge et Noir court depuis 2018, voire six, si Toulon s’amuse à pousser le plaisir jusqu’au Stade de France.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierrick ILIC-RUFFINATTI
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?