Biarritz : casse-tête à certains postes

  • Nicolas NADAU coach  of Biarritz  during the Pro D2 match between Beziers and Biarritz at Stade de la Mediterranée on March 25, 2021 in Beziers, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Nicolas NADAU - Stade de la Mediterranee - Béziers (France)
    Nicolas NADAU coach of Biarritz during the Pro D2 match between Beziers and Biarritz at Stade de la Mediterranée on March 25, 2021 in Beziers, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Nicolas NADAU - Stade de la Mediterranee - Béziers (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

La prestation intéressante de quelques joueurs face à Rouen va donner du fil à retordre au staff du BO, notamment en troisième ligne ou chez les arrières.

C’était la tendance de ces derniers jours, elle a été confirmée au coup de sifflet final. Biarritz affrontera donc le FCG, samedi prochain, après l’avoir déjà battu à deux reprises cette saison (14-18, 22-13). À ce sujet, Nicolas Nadau expliquait, vendredi soir : « Je pense qu’on part avec un petit ascendant psychologique, mais je crois qu’ils finissent troisièmes sur la phase retour. Grenoble a montré une qualité de jeu et de puissance. Ses ballons portés sont forts et derrière, avec Nagusa ou Masilevu, ils peuvent franchir n’importe quelle ligne. » Les Biarrots ont, eux aussi, quelques sérieux atouts dans leurs rangs, et face à Rouen certains ont marqué des points. À commencer par Adam Knight.

Knight a-t-il gagné sa place ?

Auteur d’une entrée tonitruante, le troisième ligne aile néo-zélandais a effectué un retour en force après trois mois sans jouer. Puissant à l’impact, tranchant sur ses courses, sa prestation lui a peut-être offert un ticket de titulaire pour le barrage. « Il a fait une entrée étincelante, saluait l’entraîneur principal en conférence de presse. Il a été monumental, il a une énergie… Si quarante joueurs pouvaient avoir sa rage, sa haine, sa volonté et son caractère, ce serait extraordinaire. »  Samedi, verra-t-on une troisième ligne composée de Steffon Armitage, Adam Knight et Dave O’Callaghan ? C’est une possibilité et notons qu’avec le retour d’O’Callaghan, capitaine de la touche, le BO n’a perdu aucun de ses lancers contre Rouen. Si le staff s’oriente vers ce choix, que faire de Johnny Dyer, encore ultra-précieux ce week-end (quatre ballons grattés) ? Le laisser dans la cage, ou le faire démarrer sur le banc pour utiliser sa puissance en seconde période ? Voici des questions que Shaun Sowerby se posera en ce début de semaine.

Son alter ego, Nicolas Nadau, aura aussi du pain sur la planche. S’il paraît évident que, derrière, des cadres tels Francis Saili ou Romain Lonca débuteront la partie, certains postes sont toujours en balance et les bonnes entrées de Gilles Bosch, Barnabé Couilloud ou Henry Speight (auteur d’un doublé) donneront du fil à retordre à l’entraîneur des trois-quarts, au moment de choisir les heureux élus. « Je n’ai pas encore de calvitie, mais on va se gratter la tête, rigolait le technicien vendredi soir. Les cartes ont été rebattues, mais je préfère avoir ce choix-là et que l’équipe adverse se pose la question de qui va jouer. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo Ordas
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?