À Béziers, Pierre Caillet est le nouveau patron sportif

  • Pierre Caillet serait le nouveau patron du projet sportif biterrois.
    Pierre Caillet serait le nouveau patron du projet sportif biterrois. Manuel Blondeau / Icon Sport - Manuel Blondeau / Icon Sport
Publié le

Du côté de l’ASBH, il semblerait que le manager David Aucagne ait récemment pris du recul sur le projet de jeu de l’équipe "Une". Selon nos informations, son adjoint Pierre Caillet en serait désormais le dépositaire.

Il se passe toujours quelque chose, à Béziers. Ces dernières semaines, le staff de l’ASBH aurait en effet connu quelques sérieux ajustements, le manager David Aucagne prenant du recul et son adjoint en charge des avants, Pierre Caillet, assumant de facto la responsabilité du projet sportif de l’équipe héraultaise, douzième du dernier championnat de Pro D2.

Si l’ancien ouvreur international David Aucagne ne quittera pas dans l’immédiat la Biterre, il devrait toutefois avoir beaucoup moins d’emprise sur le projet de l’équipe "Une". "C’est un placard doré", nous confiait même, sous couvert d’anonymat, un dirigeant du club héraultais cette semaine. L’avenir de l’actuel responsable des trois-quarts biterrois, Sébastien Longerot, est quant à lui très incertain. Restera ? Restera pas ? Affaire à suivre.

Par ailleurs, afin d’épauler Pierre Caillet dans sa nouvelle mission, il se pourrait que l’ancien talonneur international Sébastien Bruno (passé par Béziers de 2001 à 2004) soit prochainement nommé entraîneur de la mêlée de l’ASBH.

Philippe Lariche en soutien financier, Sébastien Bruno à la mêlée ?

Enfin, un projet de reprise a récemment secoué l’un des clubs les plus titrés de France, une des familles les plus fortunées de l’Hérault (Philippe Lariche, un entrepreneur ayant fait fortune dans le monde des fast food) ayant un très court temps émis le souhait de reprendre le club récemment sauvé de la faillite par Guedj, Vidal et la mairie. Si le rachat du club n’a pas eu lieu, il semblerait néanmoins que Philippe Lariche ait intégré l’entité biterroise en tant que partenaire financier après avoir injecté quasiment 400 000 euros dans l’ASBH. Un renfort de poids, en ces temps de famine.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?