Bourg-en-Bresse à toute vitesse

  • Bourg-en-Bresse à toute vitesse
    Bourg-en-Bresse à toute vitesse MO Carine MONFRAY - Carine MONFRAY
Publié le

L’application défensive albigeoise aura longtemps enrayé la machine bressane qui a finalement trouvé les ressources pour faire pencher la balance et dominer largement les tarnais.

Du plaisir partagé ! Les joueurs de l’US Bressane martèlent cette idée comme un leitmotiv. En retrouvant leur public dimanche et en s’offrant à nouveau une accession en Pro D2, les Violets atteignent un des objectifs de leur saison. Bourg a d’abord plié devant Albi. Sans rompre. Pour ensuite lâcher les chevaux et jouer de sa vitesse et ses initiatives.

Dans ce match, les Violets résistent d’abord en diable défensivement, notamment en étant efficaces pour stopper les ballons portés adverses et gratter quelques ballons dans les rucks. D’ailleurs, si l’on excepte Nice (312 points encaissés) car deux matchs en moins pour péréquation, l’USB s’est montrée redoutable en défense cette saison. Mais l’équipe balbutie un peu ses séquences offensives, la faute aux Albigeois efficaces pour ralentir les ballons dans les rucks.

Force d’adaptation

« À la pause, on s’est dit que nous devions jouer sans regret sur les intentions et notre rugby, explique l’entraîneur Yoann Boulanger. Beaucoup d’équipes auraient craqué. La force du groupe a été de résister puis de réguler pour s’adapter. » Et les Burgiens y parviennent à merveille. Ils font vaciller leurs adversaires en mettant la vitesse nécessaire pour pousser ces derniers à la faute, à l’image d’une pénalité jouée à la main au milieu du terrain par Christiaan Erasmus. « Ce qui est beau, c’est qu’il y a une homogénéité et un niveau d’engagement pour ce collectif qui me régale souffle le capitaine Hugo Dupont. En deuxième période, il y a avait quinze mecs qui voulaient faire avancer l’équipe. »

Les Albigeois multiplient les fautes et récoltent des cartons jaunes. Et ouvrent ainsi des espaces à des Burgiens qui appuient alors encore sur l’accélérateur. à l’image du deuxième essai où sur un ballon récupéré juste devant ses 22 mètres, le capitaine Hugo Dupont amorce une relance avec Pierre Santallier puis marque 60 mètres plus loin. « Bourg joue ces coups-là à merveille, grimace l’entraîneur albigeois Arnaud Méla. Ce sont des ballons qu’ils adorent jouer, dans le dos de notre défense. Et là nous avons pris un coup sur la tête. »

Avec expérience, Bourg appuie encore. Les placages en défense. Et les initiatives en attaque. Ainsi, Viard place un petit coup de pied vers l’en-but récupéré par Santallier pour un nouvel essai. Certains supporters auront sûrement eu un flash-back avec une passe au pied de Chabaud vers Tian en 2008 pour la première montée de l’USB. De quoi faire lever les supporters. « C’était bon d’avoir la tribune CGT derrière nous », souffle le 3e ligne Adrien Buatier.

Quelques renforts pour la Pro D2

Pour vivre une nouvelle aventure en Pro D2, l’USB pourra s’appuyer sur ce collectif habile pour s’adapter et ayant déjà connu pour partie ce niveau. Bourg conserve 29 joueurs et compensera les arrêts et départs (8 au total) par une dizaine de recrues. Une première ligne complète pourrait être recrutée puis a minima un renfort par ligne. Des joueurs au profil puissant sont plutôt visés, à l’image du 3e ligne de Montauban Matt Beukeboom ou du centre de Rouen Louis Marrou. D’un profil plus léger, l’ailier Elie De Fleurian (Bourgoin) devrait remplacer numériquement Audric Sanlaville (Rouen). Mais avant de revenir évoluer en Pro D2, Bourg a aussi un dernier défi à relever : s’offrir un titre de champion sur la pelouse de Bourgoin.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien VEYRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?