Les Dragons balaient Wigan

  • De sortie en sortie, le polyvalent Arthur Mourgue confirme tous les espoirs placés en lui. De sortie en sortie, le polyvalent Arthur Mourgue confirme tous les espoirs placés en lui.
    De sortie en sortie, le polyvalent Arthur Mourgue confirme tous les espoirs placés en lui. Independant - Clementz Michel
Publié le

Wigan a subi une cuisante défaite à Gilbert-Brutus. Le leader a été sans réaction face à un collectif catalan bien huilé et la classe d’Arthur Mourgue, l’homme du match. 

Le 29 mai 2021 va certainement figurer en lettres d’or dans les annales des Dragons catalans. Samedi, en tout début de soirée, l’équipe de Benjamin Garcia a réalisé un exploit majuscule. Elle n’a fait qu’une bouchée de Wigan, l’actuel leader invaincu de l’épreuve. Le club le plus titré du mouvement treiziste anglais a subi à Gilbert-Brutus la plus lourde défaite de son histoire (48-0). à l’issue de cette 8e journée de championnat, les Dragons tiennent le « sacro-saint » match référence. En résumé, ils ont marché sur l’eau, livrant une partition sans la moindre fausse note. à huit reprises, les offensives catalanes ont fini dans l’en-but anglais. Et sans l’annulation de deux essais par l’arbitrage vidéo, l’addition aurait été  beaucoup plus salée. Une rencontre où un joueur a éclaboussé de son talent ce duel de poids lourds : le talonneur Arthur Mourgue.

Pour la petite histoire, il était coché sur la feuille de match mais pas dans le XIII de départ. à la 33e minute, il remplaçait Michael McIlorum. Une fois sur la pelouse, il multipliait les prouesses. Tel le roi Midas, tous les ballons qu’il touchait étaient transformés en or. à la 46e minute, il s’arrachait derrière le tenu, laissait sa carte de visite aux défenseurs de Wigan puis se faisait stopper illicitement par Zad Hardaker. Une action concrétisée par une pénalité de James Maloney (18-0). Cinq minutes après, d’un changement de pied, il fragilisait la défense et s’offrait son premier essai de la saison. Et Wigan commençait à boire le calice.

Encensé par Rob Burrow

Avant de fouler les pelouses de Super League et d’endosser le maillot des Dragons catalans, la route d’Arthur passa tout d’abord par Barbentane, Avignon, le pôle formation de Salon-de Provence, l’Academy des Dragons puis Saint-Estève-XIII catalan. « Arthur est un joueur issu de la formation fédérale. Il est arrivé à l’Académy à l’âge de 16 ans et a fait son premier match en Super League à 18 ans. Déjà, il brillait par sa maturité intellectuelle et psychologique. C’est un garçon très exigeant. à 22 ans, il est pétri de qualité et ne fait que récolter ce qu’il a semé. Contre Wigan, il a excellé au talonnage mais demi de mêlée reste son poste de prédilection. En 2019, en finale du championnat de France face à Carcassonne, il avait marqué un essai de soixante mètres qui nous offrit le titre », résume ainsi Benoît Albert, son ancien entraîneur et formateur.
De l’autre côté de la Manche, Arthur Mourgue jouit aussi d’une incroyable aura au point que l’ancien demi de mêlée du XIII d’Angleterre et de Leeds, Rob Burrow, a déclaré : « Il sait tout faire, que ce soit à l’arrière, à la mêlée ou au talonnage. Sur un terrain, c’est un artiste. »

L’ancien demi de mêlée tricolore, Gilles Dumas, et actuel directeur des équipes de France n’est pas non plus avare de compliment : « Le rugby à XIII français tient une pépite. Je reste persuadé que sa véritable place, c’est à la mêlée. à ce poste, il est encore plus redoutable. » Une pépite qui espère briller un peu plus avec les Dragons et l’équipe nationale lors du prochain Mondial anglais à l’automne.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?