Toulon : un staff à compléter

  • Patrice Collazo (Toulon).
    Patrice Collazo (Toulon). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les dirigeants du RCT souhaitent apporter du sang neuf dans leur staff, afin de permettre à Patrice Collazo de « prendre de la hauteur ».

Moins d’une semaine après l’élimination du RCT, l’actualité aurait pu s’apaiser sur la rade. Mais parce qu’« ici tout est différent », cette huitième place surprise est finalement venue raviver des questionnements qui naissent depuis plusieurs mois. Au cœur de l’actu ?

Une conférence de presse des Fils de Besagne pour rendre publics leurs griefs à l’encontre de leur direction, un démenti de Bernard Lemaître concernant son appel aux forces de l’ordre à Pierre-Fabre ou encore la blessure de Charles Ollivon (rupture des ligaments croisés du genou gauche). Pourtant, s’il est un événement qui a tout particulièrement attiré l’attention, c’est bien la conférence de presse donnée par le président du RCT, lundi en milieu d’après-midi, au cours de laquelle Bernard Lemaître a tenu à revenir sur l’élimination prématurée de son club, avant d’évoquer la situation de son manager, Patrice Collazo. En apparence ? Le propriétaire du club varois a conforté celui qui apparaît depuis son arrivée comme son homme providentiel.

« Patrice Collazo est au club, non pas seulement pour entraîner l’équipe première, mais pour un projet beaucoup plus global : le projet sportif du #RCT19_23, et je dirais même 2024. […] Je n’ai pas besoin de mettre une épée de Damoclès sur la tête de quelqu’un pour obtenir plus de résultats. Ce n’est pas ma façon de manager. Ceci dit, dans toutes les circonstances de la vie, nous sommes amenés à prendre des décisions qui ne font pas plaisir, mais nous ne sommes pas aujourd’hui dans ces conditions-là. »
 

« Patrice a certainement besoin de gagner en lucidité »

Dès lors, s’il a maintenu sa confiance en son manager, engagé avec Toulon jusqu’en 2025, Bernard Lemaître n’a pour autant pas caché son désir de renforcer son staff. Par Maxime Petitjean, déjà ponctuellement en charge du jeu au pied, qui deviendra adjoint au quotidien la saison prochaine, mais pas que : « Patrice Collazo est très proche de ses joueurs, et donc on peut imaginer, dans ces circonstances, sa déception. Il a certainement besoin de gagner en lucidité en prenant un peu de hauteur, c’est la raison pour laquelle le staff va être amélioré. »

Et si les dirigeants s’étaient déjà posé la question d’un spécialiste de la défense, il existerait désormais une nouvelle hypothèse : faire venir un technicien plus expérimenté, qui prendrait la charge de l’entraînement aux côtés de Julien Dupuy et Eric Dasalmartini. Afin que Patrice Collazo prenne véritablement du recul ? Pour l’heure, l’ancien Rochelais resterait en tout cas le patron de l’équipe première, gardant la mainmise sur l’entraînement, et profitant seulement des conseils d’un nouvel adjoint.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Par Pierrick Ilic-Ruffinatti (avec P.-L. G.)
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?