La continuité avec Yannick Bru

  • À Bayonne, le choix de la continuité avec Yannick Bru.
    À Bayonne, le choix de la continuité avec Yannick Bru. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Malgré la descente en Pro D2, Yannick Bru a choisi de rester au moins un an à Bayonne. Avec lui, la majorité de l’effectif. La stabilité est de mise à l’aviron.

« Je vais rassurer le peuple bayonnais, les amoureux du club avec le maintien dans les fonctions de manager de Yannick Bru qui s’est réengagé une année. » C’est Philippe Tayeb qui s’est chargé au cours d’une conférence de presse d’annoncer la décision de Yannick Bru. Il a ensuite développé les raisons qui l’ont poussé à rester à Bayonne. « Il a eu tellement de messages de sympathie, continue-t-il. Mais ce n’est pas sa motivation première. Surtout, on ne se voyait pas laisser le club en Pro D2. On avait un challenge à relever. On aurait failli dans une démission. Il n’y a pas eu d’échec. C’est un arrêt mais pas une fin. » 

Philippe Tayeb l’avait clamé dès la défaite consommée face à Biarritz. L’objectif est de ramener l’aviron en Top 14 dès la saison prochaine. Yannick Bru est dans les mêmes dispositions. Il se réengage pour une saison au terme de laquelle il aura le choix de continuer si Bayonne rejoint l’élite ou de partir vers d’autres cieux. Rappelons qu’il lui reste trois années de contrat avec une clause de sortie en cas de descente. Le patron du rugby bayonnais est donc prêt à relever un challenge qui s’annonce ardu même s’il l’avait réussi dès sa première année à Bayonne alors qu’à ce moment-là, la barre n’avait pas été fixée. Sollicité par nombre de clubs, il a préféré tenter de ramener le club là où il l’avait conduit. Question aussi d’honneur.

Dans la foulée, Philippe Tayeb a parlé de modifications ou de changements dans le staff bayonnais. Mais il a précisé qu’il ne parlait que d’organisation. Joël Rey et Rémy Ladauge, à qui on pourrait penser en tout premier, seront, a priori, toujours là la saison prochaine. Il reste un an de contrat à l’entraîneur des avants, deux à celui des arrières. Avec eux, Antoine Battut et Éric Artiguste, seront toujours bayonnais. Le manager veut toujours s’appuyer sur un staff complet même si à l’étage inférieur, bien souvent, les intervenants sont moins nombreux.

Un effectif stable

Quant à l’effectif, il ne bougera que très peu. Parmi les joueurs qui peuvent partir, en raison de leur clause libératoire en cas de descente, deux seulement se sont manifestés : Aymeric Luc et Guillaume Ducat que le président a rencontrés. Ils quitteront donc Bayonne. Peyo Muscarditz, Joe Ravouvou et Filimo Taofifenua ont choisi de rester fidèles à leurs couleurs. La révélation de ces deux dernières saisons, Hugo Boniface, encore lié pour un an et qui n’a pas de clause de sortie en cas de descente, restera bayonnais. Philippe Tayeb veut le conserver en dépit des clubs qui se manifestent pour racheter sa dernière année de contrat. Il a mis, semble-t-il, la barre haut. Sam Nixon repart en Angleterre.

Pour des raisons familiales. Il n’a pas trouvé encore de club. Théo Costossèque, en accord avec le Racing qui prolonge le prêt, reste aussi sur les bords de la Nive. Parmi les recrues prévues, toutes viendront à l’exception du centre international écossais de Glasgow, Huw Jones, qui avait fait jouer la clause de Top 14. Sébastien Taofifenua, pilier de Toulon, renonce à rejoindre Bayonne.

Luka Tchelidze, pilier droit espoir de Toulon, Denis Marchois, deuxième ligne de Pau, Uzair Cassiem, troisième ligne des Scarlets (Galles), Tristan Tedder, demi d’ouverture de Béziers, Teiva Jacquelain, ailer de Mont-de-Marsan et Arnaud Erbinartegaray, arrière de Mauléon, seront bayonnais la saison prochaine, tout comme le centre en provenance du CO, Yann David. Bayonne n’a pas fini son recrutement. Un demi de mêlée, deux piliers et un joueur de ligne arrière polyvalent restent à trouver.

Viliamu Afatia, Mailetoa Hingano et Sean Robinson, tous en fin de contrat, ne sont pas conservés. Arnaud Duputs (Agen), Romain Barthélémy (Grenoble), André Gorin (La Seyne), Thomas Dolhagaray (prêt Carcassonne) quittent le club.

Bayonne ne connaîtra donc pas beaucoup de changements la saison prochaine. Un bon gage de résultat pour Philippe Tayeb qui annonce aussi un budget entre 14 et 15 millions d’euros.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Edmond LATAILLADE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?