Les apprentis mobilisés

  • Claude Atcher, le directeur du comité d'organisation du Mondial 2023, insiste que la compétition "ne sera pas déficitaire".
    Claude Atcher, le directeur du comité d'organisation du Mondial 2023, insiste que la compétition "ne sera pas déficitaire". Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le comité d’organisation du Mondial 2023, présent lundi à Toulouse, a fait le point sur l’acutalité à un peu plus de deux ans du match d’ouverture. 

Claude Atcher, directeur du comité d’organisation de la Coupe du monde en France, s’est rendu au Conseil régional d’Occitanie, lundi dernier, en présence de Kamel Chibli, vice-président en charge de l’Éducation, de l’Orientation et des Sports ainsi que Cédric Coll, directeur du site de Toulouse. Objectifs : présenter le programme d’insertion « Campus 2023 » aux jeunes volontaires. Dans la région, 439 apprentis -sur 3 000 au total- seront mis à disposition des différentes structures sportives et auront comme mission principale de mobiliser les clubs sur la question de l’écoresponsabilité et de la protection de l’environnement.

« Ces jeunes ont du talent, ils ont de l’enthousiasme, ils sont motivés. Je crois que l’on ne peut pas rêver mieux en termes d’énergie lorsque l’on pilote un grand événement sportif comme celui-ci que d’embarquer avec nous 3 000 jeunes qui vont nous apporter des idées, des projets et s’engager dans des actions responsables », se félicitait Claude Atcher.
Véritables acteurs, les jeunes volontaires pourront vivre une expérience inoubliable et pourront obtenir une opportunité d’emploi au terme de la compétition. Et pour cause. Le travail qu’ils fourniront tout au long du Mondial sera récompensé par un diplôme gratuit créé et reconnu par l’État.


Une situation financière sous contrôle

 

Le directeur de France 2023 a également profité de ce déplacement à Toulouse pour rassurer son auditoire sur les finances : « Le Mondial ne sera en aucun cas déficitaire. » Cela s’explique notamment par des tickets très convoités, qui permettent au comité d’organisation de s’assurer un certain équilibre financier. Pour le match d’ouverture opposant la France à la Nouvelle-Zélande, environ 400 000 demandes de billets ont été faites pour un Stade de France qui peut seulement accueillir 80 698 spectateurs. « Sur les premiers chiffres de ventes de billets à Toulouse : 60 % ont été vendus à des Français, 40 % à des étrangers. »


Plus de la moitié des matchs en clair

 

Concernant les droits TV, le comité d’organisation a fait part d’une exclusivité. « Sur toute la compétition, nous avons l’assurance que nous pourrons avoir déjà 26 matchs sur 48 diffusés en clair, à en croire l’appel d’offres », déclare Atcher. Et de  préciser : « Les droits TV sont potentiellement plus importants que lors d’une Coupe du monde de football ».

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Louis Valat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?