La reprise rapide de Saint-Malo

  • Les Corsaires repartent à l'abordage à l'aube d'une nouvelle saison de Fédérale 3.
    Les Corsaires repartent à l'abordage à l'aube d'une nouvelle saison de Fédérale 3.
Publié le

Les Malouins se sont lancés depuis lundi dans une préparation à treize semaines de travail. De quoi aborder la Fédérale 3 avec beaucoup d’envie.

Les joueurs de Saint-Malo se sont retrouvés lundi pour leur reprise officielle, et ils étaient déjà près d’une quarantaine pour cette première séance programmée si tôt au mois de juillet. Ce chiffre montre la dynamique positive de cet effectif, qui n’a jamais vraiment coupé avec le rugby depuis un an et la fin du premier confinement. Alors que la deuxième vague de restrictions devait provoquer une saison morte, les Malouins avaient repris le rugby dès le mois de janvier en maintenant un rythme habituel de deux entraînements par semaine auxquels une séance du samedi avait été rajoutée. Pendant trois mois, en stade 3 et sans contact, une petite trentaine de joueurs s’est retrouvée là-bas à raison de trois rendez-vous hebdomadaires pour travailler la technique des postes et le jeu sans ballon.

« Ma plus grande crainte pour nos joueurs, c’était le dés-entraînement, explique leur manager Jordi Rougé. Je ne voulais pas les voir se blesser ou se démotiver. Il fallait conserver un état d’esprit compétitif. Si bien que nous avons passé beaucoup de temps à penser à notre jeu, à expliquer pourquoi nous choisissions tel axe de course et pas un autre. À faire en somme tout ce que nous ne pouvons pas faire à l’ordinaire. Les joueurs ont bien suivi cette introspection collective, et ils se sont aussi soumis à une préparation physique de bon niveau. »


L’arrivée d’un préparateur physique

 

Le résultat de cette activité maintenue vaille que vaille : le 25 mai, les joueurs de Saint-Malo et ceux du Rheu s’étaient retrouvés pour une rencontre amicale, et les Malouins en étaient sortis lestés d’une défaite honorable contre ce voisin de Fédérale 2 (14-5). « Je suis content que nous n’ayons pas gagné, car on se serait vu trop beau, estime Jordi Rougé. Mais ce match a montré que ce que nous avons travaillé pendant trois mois n’a pas servi à rien. Les joueurs l’ont digéré. Le contenu de notre sortie a ressemblé à tout ce que nous avions travaillé ensemble. » Deux mois plus tard, les Malouins sont donc de retour sur le pré un peu avant tout le monde, pour préparer très en amont leurs retrouvailles avec le championnat de Fédérale 3 et leur premier derby contre Plabennec.
Une reprise très studieuse, lors de laquelle ils ont fait connaissance avec leur staff technique un peu regonflé. Le préparateur physique Bertrand Loboutin, qui avait officié à Vannes, a été rajouté. « Si les joueurs adhèrent, ils vont passer un cap physiquement », pense Jordi Rougé. Mickaël Meunier, l’ancien pilier de Lille, qui opérait déjà en tant que consultant la saison dernière, a été nommé officiellement entraîneur des avants. Le troisième ligne Jérémy Martin, qui ne sait pas encore s’il pourra récupérer de son opération du genou, s’occupera de la touche. « Tous ensemble, nous allons nous lancer dans treize semaines de préparation, commente leur manager. Je ne sais pas ce que sera notre parcours dans notre prochain championnat, mais je sais que nous allons nous donner les moyens pour y défendre nos idées avec un groupe stable et très volontaire. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?