Nérac : être attractif sur le territoire

  • Nérac : être attractif sur le territoire Nérac : être attractif sur le territoire
    Nérac : être attractif sur le territoire Jean-Michel Lacombe - Jean-Michel Lacombe
Publié le

Avec deux nouveaux présidents à sa tête, le rugby néracais se développe.

Seul l’avenir dira si les deux nouveaux présidents Thierry Sourbets et Didier Cazeneuve sont dans le vrai dans les orientations qu’ils ont impulsées au sein de l’US Nérac, ils acceptent cette remarque préalable, mais leur présentation des effectifs révèle une base solide de leur construction. À l’école de rugby ils seront 110 enfants des Baby rugby aux U14 dirigés par 22 éducateurs. 20 cadettes sont engagées dans le championnat régional. Cadets et juniors sont associés au RC Mézin dans le Pôle Albret. 43 éléments et 2 équipes, une en national l’autre en régional pour les premiers, 47 licenciés pour les deux équipes juniors. 30 seniors filles évolueront en Fédérale 2 avec un objectif de qualification. Enfin, 70 seniors seront confrontés à cinq derbys lot-et-garonnais dans la rugueuse poule 13 de Fédérale 3. Dans la perspective de ce combat, les coachs F. Alvarez, L. Roumat, A. Dosser, J. Lamsirine et J.-L. Vialaret consultant jeu au pied enregistrent les arrivées de 16 joueurs qui compensent les 13 départs.

Mais le recrutement se poursuit. Alléchés par le nouvel horizon, les Néracais sont impatients de retrouver un nombreux public dans leur stade. Il va découvrir une équipe dont Thierry Sourbets nous résume le profil : « C’est une formation très rajeunie, nous n’avons pas de grands noms à annoncer mais il s’agit d’un groupe de copains qui ont pour la plupart évolué ensemble en cadets et juniors. Cette cohésion doit être une force. » Ce choix, avec notamment de nombreux retours au club, n’est pas anodin car il traduit une volonté de conserver certaines valeurs dans un univers amateur qui devient impitoyable. Club house convivial et festif Un thème sur lequel Thierry Sourbets ne se prive pas d’une mise au point : « Nous sommes comme tous les clubs formateurs à la recherche de joueurs qui pensent encore maillot et clocher, même si je suis conscient que nous vivons à une époque où l’argent est malheureusement la clé du recrutement. Notre trésorerie est très partagée entre toutes nos équipes qui représentent environ 300 joueuses et joueurs dans une petite ville, mais avec l’appui de partenaires, comme notre mairie, qui font beaucoup d’efforts. La crise du Covid a eu un lourd impact mais ils nous ont aidés et continuent de le faire pour le bonheur de tous nos jeunes joueurs. Je pense que le rugby doit rester familial, surtout à notre niveau, nous nous employons pour que notre club soit, grâce à la formation, un club référent sur le territoire. Les parents ne doivent pas hésiter à venir nous confier leurs enfants pour leur épanouissement, et pour aider l’USN à prospérer. »

De formidables bénévoles sont en phase avec ce discours des présidents et c’est à ce prix qu’à défaut de pétrole le rugby néracais sera attractif. Sans négliger l’élément d’un club house entièrement rénové et apte à recevoir joueurs et public dans un cadre convivial et festif. « Ce sera l’une des clefs de notre réussite », prophétise Sourbets. Et à l’autre bout de la chaîne, l’USN se réjouit de l’ouverture d’une section rugby pour les U14 à U18 sur la cité scolaire.

Date de création : 1906

Nombre de licenciés : 285

Plus haut niveau atteint : Fédérale 2

Palmarès : champion du Périgord-Agenais Honneur 2002, 2013, 2016.

Champion P.A. Réserve Honneur 2002, 2010, 2011. Nérac/Lavardac

Champion de France Honneur 1965. Budget : 210 000 €

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gérard PIFFETEAU
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?