Saga Top 14 - Ugena veut sortir de l’ombre

  • Au Stade français ou à Pau, le flanker a peiné à trouver sa place au sein de l’élite du rugby français. C'est peut-être pour cette année.
    Au Stade français ou à Pau, le flanker a peiné à trouver sa place au sein de l’élite du rugby français. C'est peut-être pour cette année. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Alors qu’il n’a jamais réussi à s’imposer en Top 14, le nouveau flanker de l’Usap Matthieu Ugena espère enfin laisser sa trace au sein d’un club. À Perpignan, il a tout pour réussir.

Son début de carrière laissait présager de très belles choses mais Matthieu Ugena n’est jamais parvenu à transformer l’essai. International français chez les moins de 20 ans, le troisième ligne avait tout pour confirmer en Top 14. Mais que ce soit au Stade français ou sous les couleurs de la Section paloise, le natif de Senlis dans l’Oise a peiné à s’imposer et à trouver sa place au sein de l’élite du rugby français. Pire encore, il n’est jamais arrivé au terme de ses contrats.

Licencié par le club de la capitale en 2018, après dix ans passés sous le maillot rose, le flanker avait trouvé à Pau un point de chute très intéressant. Mais comme à Paris, ce dernier a rencontré des difficultés et n’a jamais pu prétendre à jouer les premiers rôles. Alors qu’il était lié à la formation béarnaise jusqu’en 2022, Ugena s’est entendu avec ses dirigeants pour partir un an plus tôt.

En sept saisons en Top 14, il n’aura cumulé que 46 feuilles de matchs, dont 26 titularisations. Un maigre bilan, alors que la première moitié de sa carrière est bientôt derrière lui. « J’ai eu pas mal de blessures au Stade français, cela m’a un petit peu stoppé. À Pau, je me sentais bien avant le changement d’entraîneur », regrette le troisième ligne.

Un profil qui manquait à l’Usap

Comme ses nouveaux coéquipiers, Matthieu Ugena est un revanchard. « Aujourd’hui, je me sens bien. Je pense que j’ai mûri. Je connais mieux mon corps, je sais que la préparation physique est fondamentale pour moi pour jouer une saison pleine. J’arrive à un âge où j’ai envie de m’imposer, de jouer, de montrer que je suis un bon joueur de rugby. Je marche beaucoup à l’affect, c’est important pour moi d’avoir un entraîneur avec qui je peux beaucoup échanger. Ça joue sur mon niveau et ma réussite, et j’ai l’impression de l’avoir ici à Perpignan », poursuit-il.

À l’Usap, Matthieu Ugena n’arrive pas en terrain miné. Son profil de plaqueur-gratteur était activement recherché par le staff sang et or, trop dépendant de Lucas Bachelier ces dernières saisons. « On a beaucoup de profils différents au sein de notre effectif. Ce profil-là, il était nécessaire de le renforcer. Matthieu est un joueur de qualité, qui a un niveau Top 14, qui le connaît. On voulait quelqu’un qui connaissait l’élite et qui avait un tel profil. Ça nous semblait être une bonne opportunité. On a eu la chance qu’il nous fasse confiance et qu’il nous rejoigne », se satisfait Patrick Arlettaz.

Avec les piliers Arthur Joly et Sami Mavinga, Matthieu Ugena sera l’une des recrues dont l’Usap attend beaucoup. Son expérience de l’élite et du maintien pourrait s’avérer très précieuse.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Émilien Vicens
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?