Un modèle vertueux

  • Les entraîneurs du CRAN Philippe Soulet et Amaury Jaunas (adjoint à droite avec le ballon) vont bénéficier de l’intégration au sein du NRC. Les entraîneurs du CRAN Philippe Soulet et Amaury Jaunas (adjoint à droite avec le ballon) vont bénéficier de l’intégration au sein du NRC.
    Les entraîneurs du CRAN Philippe Soulet et Amaury Jaunas (adjoint à droite avec le ballon) vont bénéficier de l’intégration au sein du NRC. - Photo DR
Publié le

Inéluctable ? Encore fallait-il la volonté des deux clubs niortais d'accepter un mariage de raison. L'amour n'est pas loin.

Le communiqué officiel des présidents Fabrice Mémin (CRAN) et Gilbert Nasarre est tombé et il annonce une mini-révolution dans le landerneau niortais. En voici la teneur : «Le Club Rugby athlétique niortais et le Niort Rugby Club entretiennent depuis de nombreuses années des relations privilégiées. Ces relations se matérialisent, notamment, par des passerelles construites en matière de formation des enfants et des éducateurs, d’orientation de joueurs ainsi que dans les domaines de l’arbitrage. De plus, les relations entre les dirigeants de nos deux clubs assises sur un socle de valeurs totalement partagées, sont excellentes. Ces relations ont permis de conduire une réflexion, encore plus approfondie, sur les prochaines années. À l’issue de ces échanges, les orientations sont particulièrement claires. Le CRAN adhère au projet du Niort Rugby Club à horizon 2025, projet qui positionne le Niort Rugby Club comme un club sportif et citoyen. Le CRAN souhaite intégrer ce projet dans l’intégralité de ses dimensions. Le Niort Rugby Club, quant a lui, a acté, dans ses engagements sociétaux, que la fidélisation de ses licenciés constituait un objectif majeur, permettant à ces derniers, de toujours bénéficier des moyens déployés en matière de structuration et d’organisation de leur double projet, sportif et professionnel. C’est pourquoi les deux clubs ont décidé que le CRAN constituera la véritable équipe réserve du Niort Rugby Club (la troisième équipe après les Espoirs du SNR, N.D.L.R.), et ce, dès la présente saison. Bien entendu, le CRAN conservera son autonomie statutaire. Cette décision emporte avec elle la mise en place d’un projet sportif ambitieux pour le CRAN à court et moyen termes ; ce projet sportif sera déployé, notamment, avec le concours de joueurs et d’éducateurs du Niort Rugby Club. Les autres composantes du projet commun du Niort Rugby Club et du CRAN sont en cours d’élaboration. Nous communiquerons le moment venu sur les prochaines étapes de cette nouvelle aventure que les relations humaines entre les équipes dirigeantes des deux clubs permettent d’envisager avec la plus grande sérénité.»

Relation gagnant-gagnant

Au sein du CRAN cette démarche sécurise les coprésidents Fabrice Mémin et Dominique Saboureau qui manquaient de positionnement à moyen terme. Une dynamique va s’installer parce que le club qui évolue en Quatrième Série aura pris au bon moment le train NRC. Dans cette relation gagnant-gagnant, le président Gilbert Nasarre voit, lui, le moyen de développer une politique qu’il juge incontournable. Il s’en explique : «Le développement du rugby sur un territoire donné passe par des partenariats de ce type, animés par des enjeux collectifs plutôt qu’individuels. C’est stratégiquement important de créer une troisième équipe car nous sommes en train de former des jeunes mais tous ne peuvent pas rester au club si on ne crée pas cette équipe. Ces garçons, soit ils vont ailleurs soit, le plus souvent, ils arrêtent. On ne peut pas se permettre cette rupture et par respect du modèle de club et des jeunes dont nous préparons l’avenir professionnel, nous étions tenus de créer une équipe réserve.»

Les dirigeants deux-sévriens ont eu le mérite de se poser les questions de la base de la pyramide pour mieux ensuite asseoir leur construction. Basique certes, mais tellement frappé au coin du bon sens. Il n’y a plus qu’à attendre les (bons) résultats.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gérard PIFFETEAU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?