Jean-Marc Lhermet : « Les perspectives étaient floues »

  • Cette semaine, Jean-Marc Lhermet a quitté son club de toujours, l'ASM.
    Cette semaine, Jean-Marc Lhermet a quitté son club de toujours, l'ASM. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Cette semaine, Jean-Marc Lhermet, ancien capitaine de Clermont, a quitté son club de toujours. Il en explique les raisons.

Lundi, vous avez annoncé quitter l’ASMCA après avoir passé 34 ans de votre vie dans ce club. Pour quelle raison, au juste ?

Ça fait un petit moment que c’est en cours. Je discute avec le nouveau président (Jean-Michel Guillon, N.D.L.R.) depuis plusieurs mois sur le projet du club, son développement et mon rôle à venir.

Et ?

Pour moi, les perspectives étaient floues. À l’ASMCA, je ne voyais pas un horizon très clair me concernant. J’ai senti que le moment était venu d’arrêter l’aventure. Je ne voulais pas faire la saison de trop. Je ne voulais pas que ça se termine mal. J’ai 53 ans et le moment est venu pour rebondir vers autre chose.

Quel était votre job à Clermont ?

De 2004 à 2016, j’ai été directeur sportif de l’ASMCA. Puis, lorsqu’Éric de Cromière est arrivé, j’ai pris du recul. Douze ans à ce poste, c’est long. J’avais fait le tour et le président voulait réorganiser le club et traiter directement avec le sportif (le manager Franck Azéma).

Et depuis 2016, alors ?

J’étais directeur du développement du club. En gros, j’aidais l’ASMCA dans ses projets sociétaux, éducatifs ; j’ai travaillé avec Romagnat, favorisé la mise en place du double projet en centre de formation, initié le rapprochement avec une structure de la Nouvelle-Orléans… L’idée, c’était que l’image de l’ASMCA ait un impact sur des champs autres que celui du spectacle.

Ce départ va-t-il vous dégager du temps pour la politique et "Ovale Ensemble", la liste d’opposition à Bernard Laporte ?

Du temps, j’en avais déjà dégagé. J’étais à mi-temps à l’ASMCA depuis deux ans parce que je ne voulais pas que mon activité à Clermont empiète sur mes actions avec Ovale Ensemble. Les deux décisions sont donc indépendantes.

Êtes-vous en recherche de travail ?

Oui. L’activité chez "Ovale Ensemble" est bénévole et il faut que je bosse. Je ne vais pas me jeter sur le premier truc qui passe. Je veux trouver un chouette projet, dans le monde du sport ou celui de l’entreprise. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?