Saga UBB - Grosse concurrence en deuxième ligne

  • Jandre Marais a fêté ses huit ans de présence à Bordeaux. Le deuxième ligne sud-africain est toujours aussi incontournable.
    Jandre Marais a fêté ses huit ans de présence à Bordeaux. Le deuxième ligne sud-africain est toujours aussi incontournable. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Arrières > Romain Buros a réussi une fin de saison assez fantastique en 2021, ce qui lui a valu une tournée avec les Bleus (mais sans jouer). Il sera en concurrence avec l’ancien, Nans Ducuing pas mal blessé en 2020-2021. Geoffrey Cros, voire Santiago Cordero peuvent aussi occuper ce poste.

Ailiers > L’Argentin Santiago Cordero apparaît toujours comme un atout offensif de tout premier plan mais sera avec les Pumas jusqu’en octobre. Le Néo-Zélandais Ben Lam sera toujours là avec la classe naturelle qu’il a montrée en fin de saison dernière. Si des espaces se présentent face à lui, il peut devenir irrésistible. Mais Geoffrey Cros, touché sérieusement au genou la saison dernière revient en piste, avant sa blessure, il était en pleine confiance. Nathanaël Hulleu a montré ce qu’il savait faire l’an passé pour sa première saison à Bordeaux. On observera le très jeune Louis Bielle-Biarret, venu de Grenoble à l’intersaison, aperçu en sélection avec les moins de 20 ans.

Centres > À ce poste, la concurrence sera assez fournie. Rémi Lamerat (31 ans) sera toujours là pour apporter la voix de l’expérience. Il sera en concurrence avec Jean-Bapiste Dubié, le plus ancien, le néointernational Yoram Moefana, grosse révélation de l’an passé. Il faudra aussi compter avec le Samoan Ulupano Seuteni, et Pablo Uberti formé au club. Les deux hommes sortent d’une fin de saison dernière assez canon. Une nouvelle recrue est venue s’immiscer in extremis dans cette concurrence, l’international italien Federico Mori, 9 sélections au compteur. Peut-être une bonne surprise.

Demis d’ouverture > Évidemment, Matthieu Jalibert sera le numéro un du poste. Sa vitesse et ses inspirations apparaissent sans égales. On n’oublie pas la précision de sa botte. Mais il sera sans doute sollicité par l’équipe de France. L’UBB a donc recruté François Trinh-Duc, 35 ans et 66 sélections pour le seconder. Derrière ce duo le prometteur Matéo Garcia tentera de grappiller du temps de jeu. Ulupano Seuteni peut aussi occuper ce poste.

Demi de mêlée > Maxime Lucu sera sans doute le premier choix de Christophe Urios, il peut en plus assumer la charge des tirs au but. Yann Lesgourgues sera encore très proche, pour le titiller, fort de ses sept ans de présence au club. Comme l’an passé, Jules Gimbert viendra mettre sérieusement son grain de sel.

Numéros 8 > Louis Picamoles, arrivé en cours de saison dernière, va montrer ce qu’il sait faire. En ce début de saison, il semble le seul vrai spécialiste de l’effectif à ce poste après les départs des Tauleigne, Higginbotham Gorgadze et Amosa. Mais Bastien Vergne-Taillefer pourrait être une bonne doublure. Alexandre Roumat peut dépanner à ce poste stratégique (lire ci-dessous) et pourquoi pas Alban Roussel.

Troisième ligne aile > Cameron Woki a pris une nouvelle dimension ou plutôt sa dimension est apparue au grand jour avec l’équipe de France. Il y retournera forcément la saison prochaine, d’où quelques absences à prévoir. L’UBB pourra toujours compter sur Alexandre Roumat pour le jeu aérien et sa capacité de déplacement. L’expérimenté Mahamadou Diaby s’est rompu le tendon d’Achille en janvier. Il sera sans doute d’attaque en cours de saison. Jean-Baptiste Lachaise a fait des apparitions la saison dernière, il verra sans doute son temps de jeu augmenter cette saison. L’international argentin Guido Petti, peut aussi jouer à ce poste bien qu’on le présente toujours à la base comme un deuxième ligne. Mais il sera avec son équipe nationale en ce début de saison. Le Congolais Ian Kitwanga a aussi le même profil, il devrait lui aussi avoir plus d’opportunités que la saison passée. On observera avec curiosité l’apport de Bastien Vergnes-Taillefer venu de Colomiers à l’intersaison, tout comme celui de Pierre Bochaton, international des moins de 20 ans, qui vient de Bourg-en Bresse.

Deuxième ligne > Jandre Marais a fêté ses huit ans de présence à Bordeaux. Le deuxième ligne sud-africain est toujours aussi incontournable. Les supporters regrettent encore la suspension de trois semaines qui l’a privée du barrage et de la demi-finale 2021. Il pourra faire la paire avec l’Australien Kane Douglas, 32 ans et 31 fois sélectionné avec l’Australie. Il a su faire son trou en Gironde. Guido Petti Pagadizabal est devenu aussi une pièce maîtresse de l’effectif bordelais, dans la cage ou comme flanker. Cyril Cazeaux a pris de l’importance ces derniers temps, au point d’être appelé en équipe de France, il compte deux sélections. Il est devenu un cadre. Thomas Jolmès arrivé en cours de saison dernière sera à l’affût pour grappiller quelques titularisations. Mais l’UBB a recruté un joueur très prometteur, Alban Roussel, un authentique espoir venu de Perpignan, champion du monde avec les moins de 20 ans en 2018. Pierre Bochaton aussi peut évoluer à ce poste.

Piliers > À gauche, l’UBB pourra compter sur Jefferson Poirot, l’homme qui a quitté l’équipe de France pour se consacrer à son club. Il sera "secondé" par Thierry Paiva, pur produit du club, blessé en fin de saison dernière mais de plus en plus performante au point d’avoir frôlé l’équipe de France durant le Tournoi. Le solide Georgien Lekso Kaulashvili peut jouer des deux côtés de la mêlée, il est donc très précieux. À droite, le Moldave Vadim Cobilas sera sans doute un « taulier » du pack bordelais comme il l’est depuis 2016. Même s’il a 38 ans, on le sent capable de rééditer des performances de haut niveau. Il sera secondé dans sa tâche par Lasha Tabidze, le Georgien qui est arrivé à Bordeaux en 2015 et qui n’a jamais démérité. Mais l’autre droitier majeur, ce sera Ben Tameifuna, poids lourd international tongien et champion de France en 2016 avec le Racing. Il fut particulièrement à son avantage en fin de saison dernière. Il peut aussi dépanner à gauche des fauteuils d’orchestre.

Talonneurs > Clément Maynadier et ses huit sélections est un vrai patron du pack girondin. Il est même devenu, depuis 2013, une figure du club. On peut encore compter sur lui pour être l’un des chefs de file de l’équipe. C’est un homme fait pour le combat de près et les taches obscures. Il y excelle. Il sera en concurrence avec Maxime Lamothe, formé au club, qui a connu onze titularisations l’an passé (championnat plus Coupe d’Europe). Il faudra aussi compter bien sûr avec le Sud-Africain Joseph Dweba. Mais celui-ci figure dans le groupe des Springboks, il ne vivra pas le début de saison avec l’UBB. Il est très explosif mais doit améliorer ses lancers en touche. Un cran derrière, deux hommes formés au club, Clément Renaud et Conor Sa essaieront de se faire remarquer. Les absences de Sa et de Dweba à la reprise pour cause de sélection ont conduit le staff à recruter l’Argentin Pablo Dimcheff.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérôme PRÉVÔT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?