L'effroyable agression de Kefu, poignardé à son domicile

  • Actuel sélectionneur des Tonga et ancien numéro 8 des Wallabies, champion du monde en 1999, Toutai Kefu a été violemment agressé à son domicile dans la nuit de dimanche à lundi. Poignardé à l’abdomen et opéré en urgence, son pronostic vital fut un temps engagé. Il a finalement pu quitter l’hôpital Princess Alexandra de Brisabane en milieu de semaine.
    Actuel sélectionneur des Tonga et ancien numéro 8 des Wallabies, champion du monde en 1999, Toutai Kefu a été violemment agressé à son domicile dans la nuit de dimanche à lundi. Poignardé à l’abdomen et opéré en urgence, son pronostic vital fut un temps engagé. Il a finalement pu quitter l’hôpital Princess Alexandra de Brisabane en milieu de semaine. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dans la nuit de dimanche à lundi, la légende des Wallabies Toutai Kefu (60 sélections, champion du monde 1999) a été violemment agressé à l’arme blanche à son domicile de Brisbane. Lui et sa famille ont dû être transportés en urgence à l’hôpital. Son pronostic vital était alors engagé.

Au compte-gouttes, les détails sur l’agression de l’ancien numéro 8 des Wallabies Toutai Kefu (champion du monde 1999) et de toute sa famille, à leur domicile, sont arrivés lundi matin. Avec, à chaque fois, un pas de plus vers le sordide. Aux alentours de 3 heures du matin, heure australienne, dans la nuit de dimanche à lundi, le voisinage de Coorparoo, banlieue réputée paisible de Brisbane, était réveillé par plusieurs cris émanant de la villa de la famille Kefu. Que se passait-il ? Très vite, la chaîne de télé Channel 7 rapportait l’information d’un cambriolage ayant mal tourné et provoqué des blessures chez les habitants. Le quotidien Sunrise Brisbane se faisait lui l’écho d’une « bagarre générale et violente », puis d’un « saccage au couteau ».

Dans un communiqué adressé à la presse australienne dans les heures qui suivirent, la police du Queensland détaillait la scène en ces termes : « La police a été appelée sur l’avenue Buena Vista vers 3 heures du matin en raison d’un incident. […] La police détient deux hommes en garde à vue à la suite d’un cambriolage et d’une violente altercation, qui a entraîné des blessures chez quatre habitants de la maison, à Cooparoo. D’autres délinquants se sont enfuis en voiture vers Woolloongabba. Les quatre résidents blessés ont été transportés à l’hôpital Princess Alexandra pour y être soignés. Un homme dans la quarantaine est grièvement blessé. »

Couteaux, machette et hache

Chez les agresseurs, les deux interpellés ont en fait été maîtrisés et remis à la police par les habitants du quartier, intervenus sur les lieux en raison du bruit. Chez les agressés, l’homme « d’une quarantaine d’années » n’est autre que Toutai Kefu, légende de l’Australie et actuel sélectionneur du Tonga. Kefu, qui s’était initialement interposé pour empêcher le vol de sa voiture avant que l’altercation ne dégénère à l’intérieur du domicile, a alors été poignardé au niveau de l’abdomen. Immédiatement, les autorités ont évoqué un pronostic vital engagé, le concernant. Les nouvelles, dans les heures qui suivirent, furent plus rassurantes. Pour en arriver là, l’ancien numéro des Wallabies avait dû être opéré en urgence.

Concernant sa femme (Rachel) et deux de ses enfants (Josh et Madi), des blessures sérieuses ont également nécessité un transport en urgence à l’hôpital. Pas de pronostic vital engagé, mais des lacérations profondes à l’arme blanche faites aux bras ou au dos, et qui ont également nécessité des interventions chirurgicales. Des détails glaçants, quand on sait que les agresseurs, âgés de seulement 13 à 15 ans, s’étaient introduits au domicile des Kefu avec des couteaux mais également une hache et une machette.

Alors que les hommages et les messages de soutien ont rapidement abondé sur les réseaux sociaux, notamment de la part des anciens Wallabies ou All Blacks, Toutai Kefu ne devrait finalement pas garder de séquelles de cette agression. Après des premières informations rassurantes dans la journée de mardi, il a finalement pu rentrer chez lui, dans la journée de mercredi, accompagné de ses deux enfants également hospitalisés. Pour son épouse, dont les blessures aux bras nécessitaient encore de la surveillance médicale, la sortie était envisagée pour ce jeudi. « Nous sommes tellement reconnaissant et chanceux pour tous les messages de soutien qui nous ont été adressés, a commenté l’ancien Wallaby, mercredi sur ses réseaux sociaux. Toute cette effusion d’amour et de prières à notre égard nous rend humbles. Nous allons bien. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?