Le Racing passera un test de caractère face à Brive

  • La mêlée du Racing 92 sera mise à rude épreuve face à Brive
    La mêlée du Racing 92 sera mise à rude épreuve face à Brive Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Parfois malmenés dans le combat d’avants, les Racingmen sauront face à Brive si les progrès sont déjà effectifs.

Ce soir, c’est au stade municipal de Biars-sur-Cère, entre Brive et Rocamadour, que le Racing disputera le seul et unique match de sa présaison. Laurent Travers, le patron sportif du club francilien, explique en préambule : « Nous avons opté pour un seul match amical. C’est un choix assumé : le tournoi de Super Sevens mobilise des joueurs, le groupe a terminé une saison longue de treize mois début juillet et les mecs avaient avant tout besoin de se régénérer. L’important, c’est de pouvoir se mettre dans le rythme immédiatement avant d’aborder le derby francilien le premier week-end de septembre ». Ledit « Toto » marque une pause, poursuit : « Chacun gère son intersaison comme il l’entend. Le Stade français, par exemple, aura disputé trois matchs amicaux avant d’entamer le Top 14 mais avait terminé la saison quelques jours avant nous. C’est donc logique. »

Ce match face aux hommes de Jeremy Davidson, s’il permettra au dernier demi-finaliste du championnat de retrouver le rythme de la compétition, sera surtout l’occasion de savoir si le travail effectué par Didier Casadéi est d’ores et déjà palpable : arrivé au club à l’intersaison après y avoir remplacé l’Argentin Patricio Noriega, le nouvel entraîneur des avants franciliens est avant tout là pour faire progresser les « gros » du 92 en mêlée fermée, un secteur où les Ciel et Blanc ont parfois connu des difficultés, la saison dernière. À ce titre, le défi face aux Brivistes, redoutables dans ce secteur de jeu, aura valeur de test…

Russell et Chavancy absents, Volavola d’attaque

Cette semaine, les internationaux français Ibrahim Diallo, Teddy Thomas, Baptiste Pesenti ou Teddy Iribaren ont tous repris l’entraînement au Plessis-Robinson mais ne seront pas opérationnels avant le deuxième week-end du Top 14. Finn Russell, en vacances après avoir beaucoup donné avec les Lions britanniques et irlandais, ne reviendra que début septembre. Quant aux blessés, ils sont au nombre de trois et se nomment Fabien Sanconnie, Kevin Le Guen et Henry Chavancy : si le second devrait revenir rapidement aux affaires, « Riton » (épaule) et « Sanco » (genou) ne sont quant à eux attendus que dans plusieurs semaines.

Dès lors, le staff francilien a dû, pour rejoindre le Lot, faire appel à trois jeunes issus du centre de formation (l’arrière Paul Leraître, le deuxième ligne australien Aston Vaiotu, le flanker Anthime Hemery). Le Fidjien Ben Volavola, qui a « purgé » ses congés après la finale de Pro D2 disputée par l’Usap mi-juin, mènera quant à lui l’attaque francilienne.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?