Amateurs - Villenave-d’Ornon : construction pyramidale

  • Le président Alex Justo (premier à l’avant) et le manager Heini Adams (au fond à gauche) attentifs aux travaux des encadrements techniques du RCV. Le président Alex Justo (premier à l’avant) et le manager Heini Adams (au fond à gauche) attentifs aux travaux des encadrements techniques du RCV.
    Le président Alex Justo (premier à l’avant) et le manager Heini Adams (au fond à gauche) attentifs aux travaux des encadrements techniques du RCV. Photo GP
Publié le

Un pôle de formation, une section « élite », le guide Heini Adams en tête de staffs étoffés, les Villenavais déterminés jouent leur avenir.

Ce matin-là, veille du 15 août, la salle de vie du RC Villenavais dans laquelle nous pénétrons résonne des échanges techniques entre l’ensemble des entraîneurs et éducateurs du club de la banlieue bordelaise et Serge Fourquet, l’analyste vidéo de l’UBB. Cette situation n’est pas ordinaire dans une structure de Régionale 2 mais elle traduit l’esprit dans lequel le jeune président-joueur Alexandre Justo et son binôme Julien Marganbaty ont voulu, en 2018, relancer le rugby local condamné à la Deuxième Série.

Il n’y a pas eu de conflit intergénérationnel, les anciens n’ont fait que céder leur place en promettant d’accompagner les engagés volontaires. De fait, les Claveau (Françoise est secrétaire générale), Abaté ou Parret (dont Élianne, indispensable aux fourneaux du club-house) sont toujours là et d’autres également, au point de composer un ensemble paritaire entre jeunes et anciens qui sont « la base de la famille ». Si Alexandre Justo a enfilé le bleu (rouge et blanc) de chauffe, c’est surtout parce qu’il avait un projet bâti autour d’une réflexion globale.

Les faiblesses ont été identifiées et l’école de rugby n’est pas concernée avec une grosse génération d’U12 à juniors. « Nous avons des jeunes très prometteurs pour notre niveau », se réjouit Alex Justo qui s’empresse de dérouler le fil : « Nous avons créé un pôle de formation dédié au U14, U16 et U19 avec un soutien scolaire et un suivi médical. Baptiste Lailheugue a la charge de ce pôle, c’est le premier salarié du club. Cette structure s’inscrit dans le développement du club et toute une organisation est mise en place autour. Nous devons faire comprendre à nos jeunes que ce sont de futurs joueurs seniors du RCV. J’aimerais que dans les années qui viennent 70 % intègrent l’effectif seniors, c’est un pari risqué mais on se projette sur 2022-2023 et on ne s’interdit pas un recrutement ciblé. »

La confiance renforcée

Vous l’aurez compris, à Villenave, selon le souhait présidentiel, l’avenir appartient aux jeunes et ce sont eux qui ont les clés du camion. À la sortie du premier confinement, une rencontre entre deux visions différentes du rugby qui finalement se complètent, a changé le cours de l’histoire du RCV.

Entre Justo et Heini Adams qu’on ne présente plus, ça a marché immédiatement et le responsable des skills à l’UBB fait aujourd’hui partie intégrante du projet. « Heini a une vision, il pue le rugby, il apporte sa touche de manager sportif, sa joie de vivre, il respecte les hommes et le club. Il a carte blanche et nous espérons maintenant réaliser avec Heini ce que nous voulions mettre en place avant le Covid. Le projet de jeu est commun à toutes les équipes du club et il est défendu, protégé, amélioré par Heini et son staff. »

Le plus bordelais des Sud-Africains mord dans sa mission avec gourmandise : « La priorité c’est la formation des jeunes joueurs mais pour l’ensemble nous devons construire un système de compréhension du rugby. Pas seulement s’entraîner mais comprendre ce que l’on fait et l’objectif du club. Je dois m’adapter aux qualités et faiblesses des joueurs mais ils sont capables de pratiquer un jeu attractif, vite et fort. Je demanderai à mes collègues de l’UBB d’intervenir ponctuellement sur la technique comme Serge (Fourquet, N.D.L.R.) aujourd’hui. »

La présence d’Adams devrait donner aux staffs une confiance qui ruissellera jusqu’aux joueurs et que le projet de la municipalité de doter le complexe Trigan d’un bâtiment supplémentaire de 200 m² consacré aux sportifs avec un mini terrain synthétique, ne fait que renforcer.

Rugby Club villenavais

Date de création : 1968

Nombre de licenciés : 287

Plus haut niveau atteint : Troisième Division

Palmarès : Champion de Côte d’Argent Honneur : 1972. Champion de Côte d’Argent Première Série : 1999. Champion de Côte d’Argent réserves Honneur : 1972. Champion de Côte d’Argent réserves : 1997. Champion de réserves Première Série : 2008, 2013. Champion du Territoire de Deuxième Série : 2019.

Budget : entre 80 000 et 100 000 €

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gérard PIFFETEAU
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?