Carcassonne entre satisfaction et frustration

  • Les Carcassonnais ont fait montre de leur puissance de feu face à Rouen.
    Les Carcassonnais ont fait montre de leur puissance de feu face à Rouen. MIDOL - Stephanie Biscaye
Publié le

L’USC a bien négocié son premier match à domicile. Cependant, les Carcassonnais ont laissé échapper le point du bonus offensif.

L’herbe verte d’Albert-Domec est vraiment indigeste pour Rouen. La saison écoulée, les Normands avaient été copieusement dominés au pied de la Cité. Ils étaient revenus aux vestiaires avec une défaite à zéro point (29-9). Ce soir-là, Carcassonne avait empoché le point du bonus offensif à la faveur de quatre magnifiques réalisations. Vendredi soir, la physionomie de la rencontre a été un peu semblable à la précédente, Rouen s’est incliné, 30 à 14.

À la différence qu’il a privé son adversaire du point de bonus offensif. Une bien maigre consolation pour le manager, Nicolas Godignon lequel reconnaissait la légitime supériorité de son adversaire : « Quand on est inexistant en mêlée, pas réactif dans les rucks et particulièrement indisciplinés (trois cartons jaunes, N.D.L.R.), les chances de succès sont vraiment réduites. La victoire de Carcassonne n’est nullement contestable. Mais j’ai apprécié l’état d’esprit de mon groupe qui a trouvé les ressources pour priver notre adversaire du bonus offensif. Au final, ça reste une défaite à zéro point face à une belle équipe carcassonnaise. »

« Nous avons joué soixante-dix minutes »

La défaite rouennaise est avant tout le fruit d’une large domination carcassonnaise surtout en première période où les hommes de Clément Doumenc ont marqué au fer rouge leur adversaire. En mêlée, dans les groupés pénétrants, les Carcassonnais ont eu une mainmise totale sur ces deux secteurs. Derrière un pack conquérant, Samuel Marquès (l’homme du match) a joué comme dans un fauteuil, ce qui explique sa double réalisation aux 23e et 30e minutes offrant un avantage très flatteur à sa formation à la pause (20-6). À moins de dix minutes du terme, l’USC avait en poche le point du bonus offensif. Cependant pour avoir baissé la garde en fin de rencontre, les hommes de Clément Doumenc ont perdu cette précieuse unité. Pas vraiment apprécié par Christian Labit, le manager. « Nous avons joué soixante- dix minutes. Lors de ces soixante -dix minutes, la copie était excellente. La conquête a été efficace, on était performant sur les rucks. Nous avons concrétisé nos temps forts. La défense a été parfaite. Ensuite, j’ai de bonnes raisons d’être déçu. Nous n’avons pas le droit de perdre ce bonus offensif. Les joueurs que nous avons fait entrer n’ont pas réussi à préserver ce point. Si nous voulons jouer dans la cour des grands, on ne peut pas se permettre d’être approximatif. J’espère que nous n’aurons pas à regretter ce point perdu. »

Désormais, Carcassonne songe au premier déplacement de la saison à Montauban. À cette occasion, le flanker, Pierre Hughet, le centre, Jordan Puletua et l’ailier Benoit Jasmin (légèrement blessés) devraient normalement rejoindre le groupe.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?