Favori à la montée, Bayonne impressionne déjà

  • Favori à la montée, Bayonne impressionne déjà
    Favori à la montée, Bayonne impressionne déjà Pablo Ordas - Pablo Ordas
Publié le

Une remontée immédiate dans le viseur. Un statut de favori à justifier. Bayonne a déjà marqué les esprits en battant sans coup férir Agen, dans le match des relégués de Top 14.

Bayonne déjà seul en tête. Bien sûr, il faut "raison garder" et surtout "relativité observer" au sortir seulement de la première journée. Mais d’aucuns y voient comme un signe. L’aviron a "passé" près de 40 points à Agen, ancien pensionnaire du Top 14 et qui repart sur de nouvelles bases. Une équipe à prendre au sérieux avec un budget de haut de classement et donnée dans les six premiers dans le sondage "Midol" des entraîneurs de Pro D2.

Les Agenais ne venaient pas en victime à Bayonne mais n’y voyaient pas le lieu idéal pour commencer le championnat. Dans toutes leurs composantes du club et au vu de la rencontre, ils considéraient leur adversaire presque hors concours. D’emblée, David Ortiz, l’entraîneur des avants lot-et-garonnais, voulait situer le contexte : « Les Bayonnais ne sont même pas des concurrents directs. Ils sont vraiment dans une autre dimension. C’est un niveau au-dessus, il ne faut pas se mentir. »

Et de poursuivre tout au long de l’interview : « On sait qu’on ne sera pas les seuls à perdre ici… Je le répète, Bayonne ne joue pas dans la même division que nous… Bayonne joue un ton au-dessus. Malgré la deuxième mi-temps laissant beaucoup à désirer, les Basques ont quand même impressionné. » « Inconsciemment, il y a eu chez eux une certaine relâche, poursuit David Ortiz. Ils ont quand même tenu un niveau assez élevé durant cette deuxième mi-temps. On a tenu fort, dur. Quand on voit avec quel pack ils finissent le match ! Nous, il a fallu faire du coaching, du recoaching…»

Armé pour arriver à ses fins

David Ortiz a mis le doigt sur certains des atouts de l’Aviron. La richesse et la stabilité de l’effectif, tout d’abord. Seuls trois joueurs sont partis. Et neuf sont arrivés. Des recrues de choix, expérimentées, complémentaires qui donnent à l’équipe une configuration supérieure à celle de l’an passé. Le staff a aussi été renforcé avec l’arrivée de Jean-Frédéric Dubois à la place de Rémy Ladauge. L’Aviron mise beaucoup sur le savoir-faire et la philosophie de jeu de l’ancien entraîneur de l’équipe de France.

Si Bayonne a impressionné en gardant ses structures, en préparant soigneusement sa saison avec un succès abouti face à Pau, sa deuxième période face à Agen, dans l’épreuve de vérité, ajoute, en revanche, un bémol dans la partition. Yannick Bru qui a toujours prôné l’humilité, a tout de suite annoncé son axe de travail après cette première rencontre de championnat.

Les Bayonnais ont réussi une belle première période et se sont ensuite trop précipités dans leurs entreprises. Ont-ils voulu trop bien faire ? Le message, cette saison, est de trouver un jeu équilibré, à 15. Ils en sont sur la voie. Et leur potentiel, malgré ces quarante minutes d’atermoiements, ne s’en trouve pas affaibli. Leur a-t-il manqué peut-être cette férocité à laquelle faisait allusion Yannick Bru après le match de Pau ? L’Aviron s’est mis en tête de gagner toujours malgré son statut. « Nos adversaires seront à 150, 200 % contre nous, justifie "Jeff" Dubois. Il faudra jouer à 15 mais gagner. Et surtout faire preuve de régularité et garder de la fraîcheur pour la fin de saison.» Bayonne est, en tout cas, armé pour arriver à ses fins.

S’ils font déjà peur, les Basques attendront tout de même la fin de cette première phase de cinq matchs pour aspirer à un statut de favori. Il leur en reste donc quatre, à Aurillac, à Vannes, et à Grenoble qui précédera la réception de Nevers. Presque un condensé de la saison…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Edmond LATAILLADE
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?