Les Montois surclassent le promu

  • Les Montois de Léandro Cedaro ont roulé sur le Parc des Sports et de l’Amitié. Narbonne doit se ressaisir, dès le week-end prochain à Rouen. Photo Michel Clementz
    Les Montois de Léandro Cedaro ont roulé sur le Parc des Sports et de l’Amitié. Narbonne doit se ressaisir, dès le week-end prochain à Rouen. Photo Michel Clementz MIDOL - MICHEL CLEMENTZ
Publié le

Les Montois se sont largement imposés en terre audoise. Ils ont fait le plein de confiance tandis que les Narbonnais se sont mesurés aux exigences du Pro D2.

Il y avait de l’enjeu d’un côté comme de l’autre. Alors que Mont-de-Marsan voulait assurer cette première après une saison compliquée l’an passé, les Narbonnais, eux, avaient à cœur de l’emporter à domicile pour leurs retrouvailles avec le Pro D2. Le verdict est sans appel : les Montois ont été largement supérieurs vendredi soir et les retrouvailles ont eu un goût amer pour le RCN. C’était pourtant mal embarqué pour les hommes de Julien Tastet, avec ce carton rouge à Lisena à la septième minute de jeu. Réduit à quatorze si tôt dans le match, personne n’aurait donné cher de leur peau.

Et pourtant… « On s’attendait à un match difficile, avec une grosse entame de la part des Narbonnais. Le scénario tourne rapidement en notre défaveur. On aurait pu fléchir et baisser la tête mais au contraire, on s’est resserré. On a fait un gros travail d’usure, on a réussi à gagner nos duels, à mettre à mal la défense narbonnaise et c’est ce qui nous a permis de marquer et de récompenser les efforts des quatorze qui étaient sur le terrain. On a été dans le vrai et c’est hyper positif », explique l’entraîneur montois. Remontés à bloc après ce carton, les Landais ont déroulé avec quatre essais transformés, deux pénalités et un drop-goal de Du Plessis en prime. En tout cas le test de caractère est largement réussi pour cette équipe montoise qui n’a pas tremblé et qui a su faire la différence aussi bien défensivement qu’offensivement.

La dure loi du Pro D2

Pour les Narbonnais, c’est la douche froide. Malgré de bonnes intentions et quelques belles phases de jeu, cette équipe a manqué d’agressivité et d’expérience. Assommés par l’intensité de ce match, les Orange et Noir n’ont pas su utiliser leur supériorité numérique et se sont laissés déborder par des Montois efficaces, qui n’ont rien laissé passer.

« On savait que cela serait un match compliqué. Il y a eu un manque d’investissement à certains moments. On a subi nos duels et nos collisions. On a manqué d’alternance dans la forme de jeu face à une équipe dense et pragmatique. On est en échec sur les choses importantes du rugby : l’agressivité et l’envie de dominer donc on a pris une fessée, que l’on va assumer. On va se regarder dans un miroir et on va continuer à travailler. Il faut qu’on élève notre niveau d’exigence par le travail et l’envie de se surpasser collectivement. Aujourd’hui j’ai vu une équipe qui n’était pas prête à batailler pour le Pro D2 », regrette Julien Seron, manager du RCN. Un faux départ dont il faudra tirer les enseignements pour montrer un tout autre visage à Rouen la semaine prochaine.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Manon MOREAU
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Questcequidit Il y a 2 mois Le 30/08/2021 à 18:53

Ne jetons pas tout, cette « fessée » arrive à point nommé pour une prise de conscience et de responsabilité au plus tôt de cette saison qui sera longue pour tout le monde....