Béziers en quête de repères

  • Lionel Beauxis et son nouveau club devront travailler l'indiscipline pour performer.
    Lionel Beauxis et son nouveau club devront travailler l'indiscipline pour performer. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Béziers après avoir fait le plein de confiance face à Aurillac, l'ASBH se déplace à Agen où il faudra corriger certaines erreurs comme l’indiscipline.

Après la mission réussie face aux Aurillacois la semaine dernière, les Héraultais ont basculé immédiatement sur le déplacement en Lot-et-Garonne pour aller défier le SU Agen sur ses terres. Pas une mince affaire face à une formation meurtrie par ses déboires en Top 14 la saison dernière, Adrien Latorre, demi d’ouverture de l’ASBH, le concède : "On débarque chez l’un des cadors du championnat, mais nous y allons sans pression après avoir fait le job face à Aurillac. C’est une sorte de test pour nous situer par rapport à ce début de compétition."

Un constat partagé par le patron du sportif Pierre Caillet qui n’occulte en rien le premier round délicat subi par les Agenais : "Ils ont commencé par rendre visite à ce qui devait être la meilleure formation du championnat, les Bayonnais devraient imposer leur puissance durant toute la saison. Pas facile pour eux de s’exprimer dans ces conditions, même si on a pu observer qu’Agen a bien réagi en seconde période." Méfiance de mise pour Béziers. Pourtant, l’ASBH devra drastiquement réduire l’indiscipline dans l’espoir de remplir la besace.

Confiance maintenue aux partants

Pénalisés à de multiples reprises face aux Cantaliens, les Biterrois ont failli sur ce secteur, Pierre Caillet rajoute : "Il faut adapter nos prises de décisions, notamment quand nous irons contester au sol. C’est un axe de travail à corriger afin d’être pertinents sur chaque initiative." Si l’effectif est d’ailleurs reconduit à sa grande majorité après la première journée initiale, les Héraultais s’en iront à Armandie pour rivaliser sur bien des secteurs, Adrien Latorre poursuit : "Il y a une éternelle remise en question. Depuis que je suis au club, on a toujours connu des périodes irrégulières. Donc on va tenter de jouer notre rugby et d’enclencher de bonnes vibrations pour la suite." Entre pouvoir de persuasion et désir de s’affranchir de la concurrence, Béziers devra abattre ses meilleures cartes afin de braver l’immense attente d’Armandie auprès des siens.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Rémy RUGIERO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?