Clermont : Pourailly à la relance

  • Bastien Pourailly
    Bastien Pourailly Icon Sport - Icon Sport
Publié le

L’ex-Palois compte bien imposer ses qualités différentes à l’aile de l’ASM, à commencer par son sens du placement dans le contexte épineux des nouvelles règles.

C’est peu dire que la première saison de Bastien Pourailly sous les couleurs de l’ASM a laissé comme un goût d’inachevé. Parti sur de bons standards (au point d’occuper une place de titulaire lors du quart de finale de Champions Cup contre Toulouse), le Béarnais n’a malheureusement pas tenu la cadence, freiné par un obstacle nommé Covid. "J’ai passé une dizaine de jours à l’arrêt et comme je me sentais essoufflé à mon retour, j’ai probablement voulu en faire trop pour vite revenir. Je me suis fait une déchirure qui m’a tenu éloigné des terrains un mois et demi, puis j’ai encore voulu reprendre un peu top tôt et j’ai rechuté." Avec en conséquence un retour à la case départ, et une fin de saison dans l’ombre de Damian Penaud et Alivereti Raka. De quoi se décourager ? Pas exactement, le cycle lancé par la nouvelle saison ayant été amplifié par l’arrivée de Jono Gibbes à la place de Franck Azéma, susceptible de rebattre totalement les cartes dans la hiérarchie.

Alors, ajoutez à cela l’absence pour le premier match de Damian Penaud (en raison de l’accord FFR-LNR pour les Bleus ayant participé aux matchs en Australie) et la blessure de Samuel Ezeala la semaine dernière, et vous obtiendrez autant de bonnes raisons pour croire que Pourailly a une grosse carte à jouer en ce début de saison. Et cela d’autant plus qu’avec la nouvelle règle du 50:22, l’ancien Palois sembla avoir des atouts à faire valoir par rapport à ses concurrents au poste à l’ASM, dont la science du placement n’est pas forcément le point fort.

"Je ne sais pas si cela peut jouer en ma faveur mais ce qui est sûr, c’est que cette nouvelle règle change beaucoup de choses pour les ailiers. C’est que c’est une nouvelle facette du jeu d’ailier qu’il s’agira de maîtriser, car les erreurs de placement pourraient se payer encore plus cash désormais. Comme on doit se tenir plus profond en défense, cela va donner des parties de poker menteur encore plus intenses vis-à-vis de l’ouvreur adverse, il faudra vraiment être vigilant, intelligent et bien communiquer pour décider quand monter dans la ligne ou quand décrocher. Cela va aussi régulièrement impliquer pour les centres de défendre un peu en contrôle pour compenser nos absences quand nous serons dans le champ profond."

"Leurs ailiers ont été performants lors du match amical…"

Des difficultés en matière de défense sur les extérieurs qu’ont notamment connues les Auvergnats le week-end dernier à Issoire, ce dont les Lyonnais s‘étaient d’ailleurs régalés. De quoi faire de cette donnée une des clés du match ? Probablement en partie, étant donné l’étrange contexte de ce premier match de championnat. "C’est sûr que leurs ailiers ont été performants lors du match amical, à nous de faire en sorte qu’il n’en soit pas de même dimanche, pose Pourailly. Après, on sait très bien que le match de dimanche n’aura rien à voir avec celui de vendredi. C’était assez bizarre de disputer ce match à Issoire en sachant que nous allions rejouer le même équipe dix jours plus tard. Nous l’avons joué sans arrière-pensée, mais on se doute bien que les staffs des deux côtés ont préparé des choses différentes en vue du "vrai" match." Un affrontement dont le gagnant lancera à la perfection sa saison, Bastien Pourailly espérant évidemment contribuer à ce que l’ASM en ressorte vainqueur…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?