Dumange : « Des propos imbéciles et inacceptables »

  • Régis Dumange (président de Nevers) : « Des propos imbéciles et inacceptables »
    Régis Dumange (président de Nevers) : « Des propos imbéciles et inacceptables » Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Contacté samedi soir, Régis Dumange, président de l’USON Nevers Rugby, exprime sa révolte et a colère face aux propos racistes dont son joueur Christian Ambadiang a été victime, vendredi soir en plein match, de la part d’un adversaire de Provence Rugby. Il espère que justice sera faite « pour éviter que ça recommence ».

Quelle a été votre réaction en apprenant ce qui s’est passé ?

J’ai découvert les faits dans le vestiaire à la fin du match, en entendant la discussion entre les
joueurs. Ils parlaient de propos racistes. J’ai été très surpris qu’une telle agression ait eu lieu. J’ai surtout vu mon joueur (Christian Ambadiang, NDLR) très marqué. J’ai immédiatement téléphoné au président de Provence Rugby pour l’avertir ; je n’ai pas pu le joindre. J’ai eu le manager, qui a fait venir le joueur en question. Il a reconnu les propos, il a dit qu’il était désolé, qu’il avait outrepassé, qu’il avait fait une connerie. Il a ensuite été voir Christian Ambadiang pour présenter ses excuses mais Christian les a refusées parce que les insultes l’ont déstabilisé pendant le match ; c’est la première fois qu’il vivait ça sur un terrain.

Quelles suites souhaitez-vous donner à cette affaire ?

Très tôt ce matin (samedi), j’ai appelé la Ligue, le président, le directeur, pour les informer de ce qui s’était passé. Maintenant, l’affaire va suivre son cours. Il faut qu’il y ait des sanctions, ce sont des propos qui ne doivent pas exister au rugby ; si un de mes joueurs avait tenu de tels propos, je ne laisserais pas passer, je serais très dur. Peut-être que les joueurs de Provence Rugby s’étaient remontés toute la semaine contre nous après leur défaite à Colomiers. On l’a senti en première période, l’agressivité était incroyable. Est-ce qu’ils étaient remontés comme des coucous et qu’il y en a un qui a pété les plombs ?

Comment allez-vous accompagner Christian Ambadiang ?

Je le soutiendrai dans son action. Il sait très bien qu’il n’est pas seul, qu’il a le soutien de toute l’équipe. Les autres joueurs aussi sont marqués, peut-être parce que notre région n’est pas très touchée par le racisme. Les copains seront là pour le protéger. Il faut maintenant qu’il y ait réparation, pour éviter aussi que ça recommence.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Propos recueillis par Sébastien Chabard
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?