Oscars Midol : Melvyn Jaminet, une pépite à l’honneur

  • Melvyn Jaminet bientôt oscarisé !
    Melvyn Jaminet bientôt oscarisé ! Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany - Patrick Derewiany
Publié le , mis à jour

L’exceptionnelle année 2021 de Melvyn Jaminet n’en finit plus de s’embellir : après s’être fait connaître par les vidéos de ses folles relances, avoir mené l’Usap au titre du Pro D2 et avoir honoré avec brio ses premières capes internationales en Australie, l’arrière va recevoir, le lundi 13 septembre, à 19 heures, un Oscar Midi Olympique.

La cérémonie, organisée en grandes pompes au Palais des Congrès de Perpignan, marquera un moment fort dans la jeune carrière du Varois d’origine. 1000 personnes sont attendues dans l’auditorium Charles-Trénet pour voir le numéro 15 sang et or recevoir des mains de Jean-Michel Baylet, le Président-directeur général de La Dépêche et du Midi Olympique, le prestigieux trophée. Une récompense précoce mais ô combien légitime tant Melvyn Jaminet, 22 ans, rayonne sur les pelouses depuis un an. Avant le début de l’édition 2020-2021, il comptait seulement vingt-quatre minutes de Pro D2 à son actif. En une saison, il aura affolé tous les compteurs avec vingt-six matchs, 335 points dont neuf essais et un nombre incalculable d’actions de classe à son compteur. Au-delà des chiffres, c’est sa classe et son talent naturel qui interpellent : Melvyn Jaminet appartient à cette race rare de joueurs capables de provoquer des éclairs à tout moment, de ceux qui semblent touchés par la grâce. Fabien Galthié ne pouvait pas ne pas penser à lui à l’heure de composer son groupe pour la tournée en Australie : « Les productions de Jaminet m’ont séduit. Il m’a semblé intéressant d’en faire un sélectionnable », évoquait le sélectionneur avant la tournée. Après le deuxième test, le technicien était définitivement conquis : « C’est une véritable pépite. » Impliqué sur la fin de match malheureuse du premier test, l’arrière a répondu de la plus belle des manières par la suite en signant un 15 sur 16 sur la tournée et en électrisant les débats par ses relances magiques. « Il a très bien répondu. […] Il avait un physique ingrat quand il était jeune, il est parti sur un autre chemin. Il a retrouvé de la confiance à Perpignan. » Au-delà des prestations trois étoiles d’un joueur, c’est aussi son parcours qui mérite d’être mis à l’honneur : après avoir un temps arrêté le rugby à l’adolescence, le polyvalent trois-quarts, également capable de jouer ouvreur, était revenu par les chemins de traverse. Cet itinéraire bis l’a mené aux sommets. Perpignan peut se réjouir de posséder un tel talent. Le millier de spectateurs attendus pour la remise de son Oscar ne manquera pas de la saluer comme il se doit.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?