Brive : jusqu'ici, le pack fixe le cap

  • Avec de nombreux blessés en première ligne, les Brivistes de Mitchell Lees espèrent décrocher un quatrième succès consécutif face aux Béarnais.
    Avec de nombreux blessés en première ligne, les Brivistes de Mitchell Lees espèrent décrocher un quatrième succès consécutif face aux Béarnais. Icon Sport - Alexandre Dimou
Publié le , mis à jour

Sur les deux premiers matchs, la conquête a été un vrai motif de satisfaction côté corrézien. De bon augure pour samedi ? Plutôt même si les absences rebattent les cartes.

« Il y a plusieurs domaines sur lesquels il faut progresser. La conquête, notamment, face à des équipes qui ont plus d’expérience et de gabarit. » Cet été, à l’heure de se projeter sur la saison à venir, Jeremy Davidson avait identifié cet axe de progression en priorité. Lors de l’exercice 2020-2021, son rendement avait plafonné à 77 % en mêlée et 82 % en touche.

Après deux journées, s’il est encore prématuré de tirer un bilan, les premières copies ont de quoi rendre optimistes l’encadrement corrézien avec 93 % de réussite dans les airs – avec au passage six ballons récupérés sur lancers adverses - et 86 % dans l’épreuve de force. « Notre seul point positif, c'est notre conquête, notait Matthieu Voisin après la défaite de samedi dernier à Montpellier. On a su être bon sur notre touche offensive et leur contrer des ballons. » « On aurait pu faire mieux comme résultat avec un 100 % en touche et mêlée conquérante, regrette Jeremy Davidson, avec du recul. La ligne des trois-quarts a d'ailleurs été prévenue : il faudra arriver à s’imposer un peu plus, notamment en attaque. »

Pénurie de gauchers

Si les lignes arrière, dans une configuration plus classique, sont attendues au tournant, le salut corrézien passera avant tout par une nouvelle solide du pack. Mais la dynamique positive de cette fin d’été est contrariée par la cascade de blessés affectant tout particulièrement la première ligne, fragilisée sur son flanc gauche. Hayden Thomspon-Stringer (genou), Cody Thomas (biceps) et Daniel Brennan (nez) ont rejoint l’infirmerie où Simon-Pierre Chauvac continue de soigner un genou douloureux : « Tout ça rend la préparation plus difficile. En faisant monter des jeunes, il y a suffisamment de monde pour s’entraîner mais, pour la composition, c’est tendu devant. Il faut faire avec. On avait mis quelques cadres au repos à Montpellier, heureusement. » Le CABCL devra puiser dans ses ressources pour relever le défi du week-end : « Pau a une très bonne conquête et utilise plus le pied que les années précédentes », présente le manager. La partie d’échecs devrait se jouer sur les basiques. En la matière, Jeremy Davidson le sait : la vérité des matchs de Perpignan et de Montpellier ne sera pas automatiquement celle de ce samedi. D’autant que le challenge est double pour sa conquête : il s’agit de maintenir un haut niveau de performance tout en devant bricoler. « Tout le monde a conscience que ça peut vite aller dans l’autre sens », avertit le technicien. Face à un concurrent direct, Brive serait en tout cas inspiré de garder le cap sur les fondamentaux pour espérer enchaîner avec un quatrième succès consécutif face aux Béarnais. Gare aux apparences, tout de même : les trois victoires précédentes avaient toutes été obtenues à l’arraché (33-26 et 19-13 à Brive en 2020, 27-32 au Hameau en janvier 2021).

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?