La centième pour les All Blacks

  • David Havili et ses coéquipiers ont non seulement remporté le Rugby Championship 2021 (avant même la fin de la compétition), mais ils ont également rafflé pour la quatorzième fois depuis sa création le trophée de la Freedom Cup.  Photo DR
    David Havili et ses coéquipiers ont non seulement remporté le Rugby Championship 2021 (avant même la fin de la compétition), mais ils ont également rafflé pour la quatorzième fois depuis sa création le trophée de la Freedom Cup. Photo DR
Publié le

En remportant la centième rencontre entre les deux meilleures nations du rugby international, la Nouvelle-Zélande a confirmé son retour au sommet de la hiérarchie mondiale et en a aussi profité pour remporter le Rugby Championship 2021, alors qu’il reste encore une journée à jouer.

Sept cent trente-cinq jours, voilà le temps qu’il a fallu attendre pour voir Afrique du Sud et Nouvelle-Zélande jouer leur centième test match. Entre-temps, les Sud Africains sont devenus champions du monde et se sont vus frappés de plein fouet par la crise du covid qui les oblige à renoncer au Rugby Championship en 2020. On attendait donc avec impatience cette opposition entre les deux nations phare de l’Hémisphère Sud, dans un affrontement qui devait confirmer le leadership mondial. Et, le moins que l’on puisse dire est que l’on n’a pas été déçu par ce match. Une totale opposition de style entre des Néo-Zélandais cherchant à jouer des phases rapides et à donner du mouvement au ballon alors que les Sud-Africains se réfugiaient dans le jeu ultra-conservateur basé sur le jeu au pied des de Klerk, Pollard et autre Le Roux et la puissance des avants. La seule concession faite par les Sud-Africains était de faire débuter le rapide Kwagga Smith en troisième ligne pour amener de la vitesse sur les phases de ruck et de placage. La principale différence par rapport aux deux matchs contre l’Australie fut de voir la défense sud-africaine beaucoup plus agressive et efficace que contre les Wallabies. Une rush défense qui posa de sérieux problèmes aux All Blacks, qui commirent beaucoup de petites erreurs, cassant le rythme de la rencontre et permettant aux champions du monde d’imposer leur rythme plus lent au match.

Un duel de buteurs

Si les All Blacks démarraient sur les chapeaux de roue avec un essai spectaculaire de Jordan au relais d’une percée de Taylor, la réponse des Springboks fut aussi le reflet du plan de jeu sud-africain : un coup de pied dans le boite de de Klerk que Bridge loupe complètement et N’Kosi récupère pour marquer sans opposition. Ces deux actions, séparées de trois minutes, furent l’image du match. Il était évident qu’il y avait eu de sérieuses discussions dans le camp des Boks lors de la semaine de préparation car on retrouva une plus grande application dans l’exécution du plan de jeu. De Jager se montra énorme en touche, perturbant les lancers de Ttaylor et Taukei’aho. Kolisi et Smith semaient le désordre dans l’attaque All Blacks. Le seul problème est que les Sud-Africains ne savaient que faire du ballon une fois dans les 30 m des All Blacks, incapables de sortir du jeu à une passe suivi d’un coup de pied. Il fallut d’ailleurs attendre la 56e minute pour assister à une phase comptant plus de 2 passes côté sud-africain. En face, les All Blacks essayaient de mettre de la vitesse mais se montraient trop imprécis et butaient sur une defense de fer en perdant les ballons trop facilement. Ce fut donc un duel de buteurs qui détermina le gain du match, Pollard ratant la transformation de l’essai de N’Kosi alors que Jordie Barrett faisait un sans-faute au pied. "Les Boks nous ont vraiment poussés dans nos derniers retranchements, commentait TJ Peranara. Ils ont un style de jeu très différent avec beaucoup de coups de pied qui nous ont mis sous pression. Il nous a fallu nous adapter. C’est donc une grande satisfaction de l’emporter."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jacques BROQUET
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?