Tournée d’automne : Skelton, Arnold et Latu rappelés dès novembre ?

  • Skelton, Arnold et Latu rappelés dès novembre ?
    Skelton, Arnold et Latu rappelés dès novembre ? Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Avec l’assouplissement de la «loi Giteau», plusieurs Wallabies du Top 14 devraient être convoqués pour la prochaine tournée d’automne. Une contrainte supplémentaire pour les Clubs concernés.

C’était dans l’ère du temps : les critères d’éligibilité pour les Wallabies devraient être considérablement assouplis pour les joueurs évoluant à l’étranger. Jusque-là, ils étaient stricts : impossible de prétendre à l’équipe nationale sans compter au moins 60 sélections, selon la «loi Giteau». Pour faire face notamment à la pandémie (ainsi qu’à certains résultats décevants), la Fédération a revu ces critères à la baisse et plusieurs joueurs, dont le Toulonnais Duncan Paia’aua (qui ne compte pas la moindre cape), ont été retenus pour le Rugby Championship, qui se dispute actuellement. Selon nos confrères du Sydney Morning Herald, les choses devraient encore s’accélérer pour la prochaine tournée de novembre, qui verra l’Australie affronter le Japon, l’Écosse, l’Angleterre et le pays de Galles.

Quid des Bleus, des Pumas et des Boks

Ainsi, le sélectionneur Dave Rennie aurait dans l’idée de faire appel à trois anciens poids lourds, désormais pensionnaires de Top 14 : le Parisien Tolu Latu (28 ans, 19 sélections), le Toulousain Rory Arnold (31 ans, 26 sélections) et le Rochelais Will Skelton (29 ans, 18 sélections). Les deux premiers avaient participé à la Coupe du monde 2019 avant de débarquer en France, quand le troisième n’a plus enfilé le maillot national depuis 2016. Le président de la Rugby Australia, Hamish McLennan, a confirmé qu’il y était favorable, surtout que cela permettrait de ménager certains éléments pour les laisser au pays : «Je suis d’accord si Dave Rennie veut aller dans ce sens-là.»

Ce serait une autre contrainte à prendre en compte pour les clubs concernés, lesquels devront jongler entre absences des internationaux et vacances obligatoires à leur octroyer. Plusieurs ont rejoint leurs sélections ces derniers jours, en raison de matchs qualificatifs pour le prochain Mondial, comme l’Uruguayen Santiago Arata (Castres) ou l’Etats-Unien David Ainu’u (Toulouse). Pour l’heure, les dirigeants du Top 14 attendent aussi de connaître les détails des mises à disposition des Bleus qui devraient préparer les tests de l’automne à quarante-deux éléments. Reste à savoir combien seront renvoyés en club les jeudis ou seront bloqués le week-end du 30 et 31 octobre, une semaine avant le premier test contre l’Argentine. Les Pumas du Top 14 - tels les Toulousains Santiago Chocobares et Juan Cruz Mallia, le Perpignanais Jeronimo de la Fuente, le Parisien Marcos Kremer ou le Bordelais Guido Petti Pagadizabal - devraient d’ailleurs pouvoir disputer au moins deux journées de championnat avant la tournée, à condition de trouver un accord sur l’étalement des vacances car ils ont bénéficié de congés cet été. Ceci ne semble ne pas être le cas des Sud-Africains (Etzebeth, Kolbe, Pollard, Reinach, Dweba, Elstadt, etc.), ce qui pourrait empêcher les clubs de les utiliser selon leurs souhaits.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérémy FADAT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?