Castres : Souvenez-vous, octobre dernier…

  • Castres : Souvenez-vous, octobre dernier…
    Castres : Souvenez-vous, octobre dernier… Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Il y a un an ou presque, c’est un CO ébranlé par la Covid-19 qui s’était déplacé à La Rochelle avec seulement 22 joueurs valides. Un match à solder.

Dans la sous-Préfecture du Tarn, ce La Rochelle - Castres de triste mémoire restera dans les annales comme le paroxysme des embêtements découlant de l’épidémie de Covid-19 ayant frappé le club tarnais aux premiers frimas de l’automne. Jugez plutôt : en ce 17 octobre 2020, ce déplacement en terres maritimes, soldé sur le score très lourd de 62 à 3 en faveur des Rochelais, intervenait plus d’un mois après le dernier match des joueurs du CO (défaite à domicile face au Stade français, 22-16, N.D.LR.). De report en report, les Tarnais étaient parvenus à rejoindre La Rochelle et la pelouse de Marcel-Deflandre, à la grâce d’une dernière semaine de test covid où ils n’avaient enregistré qu’un seul cas positif supplémentaire.

Le problème ? Plus de quinze joueurs étaient alors en convalescence, et bien incapables de défendre les couleurs du CO. Au final, les Tarnais s’étaient alignés face à la redoutable armada rochelaise avec seulement 22 joueurs valides sur la feuille de match. Prudent, Mauricio Reggiardo, le manager de l’époque, n’avait pas pris le risque de lancer dans le grand bain un jeune pilier trop tendre pour ce niveau. Avec seulement trois piliers valides (Matt Tierney, Daniel Kotze et Tudor Stroe), les Castrais avaient volé en éclats en mêlée fermée, secteur dans lequel ils avaient concédé la bagatelle de onze pénalités. Ce soir-là, le pilier canadien Matthew Tierney avait été obligé de couvrir les postes de droitier et de gaucher… Bref, n’en jetez plus : sept essais plus tard, dont un triplé d’Arthur Retière, les joueurs du CO étaient rentrés dans le Tarn les valises bien lourdes. Une boucherie.

Les choses ont changé

Un an plus tard, les choses ont changé. La Covid-19 a du plomb dans l’aile et c’est Castres (4e) qui caracole dans les hautes sphères du classement tandis que les Rochelais sont englués à une bien peu glorieuse treizième place. Bonne nouvelle, les hommes du trio Broncan - Darricarrère - Worsley seront bien 23 sur la feuille de match samedi. Le staff technique devrait faire le choix de faire tourner son XV de départ, en alignant notamment le jeune Brendan Lebrun d’entrée au talonnage ou le pilier Antoine Guillamon au poste de pilier droit et en remodelant sa troisième ligne où devraient prendre place Teakiri Ben Nicholas et Nick Champion de Crespigny. Le jeune Jérémy Fernandez pourrait aussi démarrer à la mêlée, en l’absence de « Santi » Arata, convoqué avec sa sélection, pendant que Rory Kockott prendrait place sur le banc. Au vrai, à voir la banquette bleu et blanche, on se doute que la stratégie tarnaise à Marcel-Deflandre sera de coller au score le plus longtemps possible avant que les « finisseurs » ne viennent dynamiser la dernière demi-heure de match et tenter de terrasser l’ogre rochelais.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
David BOURNIQUEL
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?