XV de France : remue-ménage attendu au centre et à l'aile

  • XV de France : remue-ménage attendu au centre et à l'aile
    XV de France : remue-ménage attendu au centre et à l'aile Icon Sport
Publié le , mis à jour

La blessure de Gabin Villière a rebattu les cartes au fond du terrain quand la rumeur, encore timide, parle d’un possible repositionnement de Romain Ntamack au centre. Info ou intox ?

Blessé aux ischio-jambiers, Gabin Villière est forfait pour le début de la tournée d’automne et sera remplacé à Marcoussis par le Montpelliérain Vincent Rattez, un incontournable des prémices de l’ère Galthié. L’absence de Villière ? Elle est tout sauf anecdotique. Dans l’esprit du staff, le finisseur toulonnais (25 ans, 6 sélections et trois essais marqués) est le seul indiscutable du fond de terrain tricolore tant il a impressionné ces derniers mois : bon sous les ballons hauts, travailleur infatigable en défense, combattant précieux dans le jeu au sol et doté d’un sens évident du « finish », l’enfant de Rouen a mis la concurrence à des années-lumière.

Damian Penaud ? Il est talentueux mais moins en vue depuis la fin du Mondial 2019 et, ces deux dernières années, ses grands matchs se comptent sur les doigts d’une main. Teddy Thomas ? Il est assez fragile et, par la force des choses, souvent absent. Dès lors, Fabien Galthié et Laurent Labit, le patron de l’attaque française, attendent énormément de Donovan Taofifenua (Racing 92) et Matthis Lebel (Toulouse), très forts en championnat et censés rebattre les cartes en sélection, cet automne. Le petit « Tao », qui a explosé la saison passée dans les Hauts-de-Seine, a des qualités évidentes, que synthétise ainsi son coach Laurent Travers : « Il ne perd jamais le ballon au contact, c’est son point fort : il est toujours possible de jouer derrière lui. S’il continue de « matcher » à l’aile comme il le fait, il aura un jour sa chance à l’arrière ».

Ntamack en 12, Jalibert en 10 ?

Quant à Matthis Lebel, sa pointe de vitesse, sa gestuelle et son goût pour l’en-but adverse en feront l’une des attractions de la tournée, à n’en pas douter. Le manager toulousain Ugo Mola avait d’ailleurs dit : « Matthis Lebel sera international dans pas longtemps… et il le sera longtemps. »

Au sujet de la ligne de trois-quarts, le forfait de Villière pourrait entraîner un jeu de chaises musicales, avec la tentation de remettre Gaël Fickou à l’aile, ou même Virimi Vakatawa, moins renversant qu’à l’habitude depuis le début de saison. En l’absence d’Arthur Vincent, cela ferait une place au centre à Jonathan Danty ou à… Romain Ntamack. Et si l’ouvreur toulousain était déplacé pour le premier test face aux Pumas le 4 novembre ? Le bruit revient depuis lundi soir et permettrait l’arrivée de Matthieu Jalibert dans le 15 majeur. Il paraît que le staff des Bleus se serait récemment posé ces questions, sans les avoir encore tranchées, bien sûr. Sur ces sujets, le verdict est attendu dans une grosse dizaine de jours.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?