La carte blanche de Guirado : «Franck Azéma ? Son caractère de faux calme peut plaire à Toulon»

  • Azema et son groupe toulonnais
    Azema et son groupe toulonnais Icon Sport - Icon Sport
Publié le

J’ai connu Franck quand j’étais Juniors à l’Usap. Il était directeur du centre de formation, et j’ai alors eu la chance de tomber sur ce mec, avec qui je partageais des valeurs communes. Franck a grandi près de Perpignan, a eu une carrière de joueur riche et je suis convaincu que ses expériences de vie vont l’aider à réussir au RCT. D’ailleurs, j’ai la conviction que son caractère de faux calme peut plaire à Toulon. Tous les deux, je crois qu’on se ressemble en beaucoup de points. Et si moi j’ai eu la chance d’être adopté pendant mes cinq saisons à Toulon, je ne vois aucune raison qu’il n’y arrive pas. Pourquoi ? Simplement car les valeurs avec lesquelles nous avons grandi sont celles qui font l’identité de ce club, de cette région. L’environnement peut te donner beaucoup de force, et il faut le mesurer pour s’en servir. Vous savez, j’ai connu un public d’une grande exigence, qui connaît parfaitement le rugby et c’est pour cela que les Catalans se sentent bien à Toulon. Peut-être que l’éducation des Perpignanais est la même que celle des Toulonnais ? Ça se pourrait bien, et c’est pour cela que le tempérament de Franck pourrait coïncider avec Toulon. C’est un mec posé, qui sait s’adapter.

Depuis son départ de l’Usap, en 2010, je n’ai pas eu la chance de retravailler avec lui, mais j’ai la conviction qu’il peut faire beaucoup de bien à ce club qui a beaucoup compté dans ma carrière, dans ma vie. Je suis forcément triste que l’histoire de Patrice (Collazo, N.D.L.R.) se soit terminée ainsi, mais je pense que Franck saura accompagner le club, et s’adapter au contexte local. Simplement parce que c’est un bon mec, un grand entraîneur et aussi parce qu’il vient d’Arles-sur-Tech, comme moi ! C’est quelqu’un d’honnête, de bienveillant, de droit, il a une expérience incroyable dans le rugby, et son arrivée va aider le RCT. Vous savez, quand un grand club est en péril, comme ce fut malheureusement le cas du MHR la saison passée, c’est tout un public et toute une région qui souffrent. Alors j’espère que Toulon parviendra à rapidement sortir la tête de l’eau. Pour cela, il faudra que Franck reste le plus naturel possible. C’est quelqu’un de chaleureux, c’est un bon vivant et je pense qu’il faut qu’il en profite. La région et les supporters seront à fond derrière lui, il ne doit pas en douter. Et j’espère qu’au bout du compte, il parviendra à ramener Toulon sur le devant de la scène… à la seule condition qu’il ne dépasse pas le MHR !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?