Florent Vanverberghe (Deuxième ligne de Castres) : « Le groupe a connu une semaine très compliquée »

  • Florent Vanverberghe : « Le groupe a connu une semaine très compliquée »
    Florent Vanverberghe : « Le groupe a connu une semaine très compliquée » DDM - MARIE PIERRE VOLLE
Publié le

Une semaine après l’humiliation subie à Toulouse, le CO a retrouvé le goût de la victoire face à Brive. Un succès libérateur pour les Castrais de Florent Vanverberghe, soulagés après une semaine difficile dans les têtes.

Victoire compliquée mais victoire avant tout face à Brive ?

C’est exactement ça. Ç’a été très poussif, on en est conscients. Nous n’avons pas réussi à réellement mettre la main sur le match mais il fallait s’imposer pour rester dans le haut de tableau. C’est chose faite, à nous de travailler désormais pour gommer les nombreuses erreurs que l’on a commises.

Justement, qu’est-ce qu’il a manqué au CO pour assurer la victoire un peu plus tôt dans le match ?

De la précision, tout simplement. On a trop fait tomber de ballons pour pouvoir mettre Brive en difficulté. Les Brivistes se sont nourris de nos erreurs pour rester dans le match et terminer à un point au tableau d’affichage. À chaque fois qu’ils venaient dans notre camp, ils repartaient avec trois points, c’est forcément difficile d’être serein dans ces conditions.

Des tribunes, on a eu l’impression que vous cherchiez trop rapidement à jouer sur les extérieurs, êtes-vous d’accord ?

Personnellement, j’ai surtout l’impression que nous avons manqué de puissance dans les zones de combat. On est tombés face à une excellente défense briviste, qui était bien en place donc à chaque fois que l’on cherchait à écarter, les Brivistes montaient à deux sur le porteur de balle. Il faut tout de même souligner la performance du CAB qui a fait preuve d’énormément de courage et de solidarité.

Pourtant, le banc castrais, composé de vous-même, d’Hounkpatin ou encore de Nakosi avait de quoi faire peur…

C’est vrai que les remplaçants n’ont pas eu l’effet que l’on espérait, il faut être honnête. Je suis personnellement sorti frustré de cette rencontre, j’avais à cœur de faire une bonne entrée comme mes coéquipiers. Finalement, ça n’a pas été le cas, mais c’est le rugby et il faut s’accrocher pour faire mieux les prochaines semaines.

Malgré cette victoire étriquée, Castres conforte sa place dans le top 6 du championnat…

Il est vrai qu’on fait un bon début de saison. On est invaincu au stade Pierre-Fabre pour le moment, on a réussi à aller gratter des points importants à Clermont donc pour l’instant c’est positif. Mais la saison est encore très longue, rien n’est encore fait ou acquis, le championnat est très serré. On n’est pas à l’abri de voir des formations qui, comme nous la saison dernière, peuvent sortir de l’enfer et accrocher une place en phases finales.

Était-ce primordial de retrouver le goût de la victoire après la lourde défaite à Toulouse ?

Le groupe a connu une semaine très compliquée. C’est dur quand on encaisse quarante points dans le derby face au Stade toulousain sans marquer un point. C’était dur de s’y remettre cette semaine. Recevoir une équipe de Brive très rude sur les fondamentaux, ce n’était pas un cadeau mais on a su relever le défi et c’est le plus important.

D’un point de vue personnel, n’est-ce pas trop compliqué de gérer les allers-retours entre Marcoussis et Castres ?

Au début c’est un peu difficile, c’est vrai. Même si j’étais forcément le plus heureux à l’idée de rejoindre le groupe France lundi dernier, je me sentais un peu coupable de quitter le CO après l’humiliation subie à Toulouse. Du coup, quand j’ai appris que je pouvais postuler pour ce match face à Brive, j’étais naturellement très motivé pour aider le groupe à relever la tête.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Propos recueillis par Vincent Franco
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?