L'affiche de Fédérale 1 : Périgueux est prêt pour Marcq-en-Baroeul

  • Les Périgourdins ont bien préparé l’échéance face à Marcq-en-Baroeul. Photo DR
    Les Périgourdins ont bien préparé l’échéance face à Marcq-en-Baroeul. Photo DR Midi Olympique - Midi Olympique
Publié le , mis à jour

La dernière journée du championnat a un peu modifié les enjeux de cette rencontre entre Périgueux et Marcq-en-Baroeul. Les Nordistes devaient s’y rendre en co-leader disputer à Rongièras leur part du leadership aux Dordognots.

Après avoir reçu le Bassin d’Arcachon et Niort dans des conditions identiques, les Périgourdins devaient remettre leur première place en jeu pour la troisième fois. La répétition de cet instant apportait son lot d’excitation. Mais tout ceci n’aura pas lieu, puisque les Marcquois ont perdu chez eux lors de la dernière journée, ce match contre Limoges qui les a enfoncés au lieu de les propulser. « On a eu mal à la tête pendant les trois premiers jours de nos vacances, admet le manager Philippe Caloni, qui a regretté un manquement stratégique, doublé de quelques erreurs impensables. On rate trois essais à un mètre de la ligne et notre gestion avec le vent dans le dos a été à contre-courant de ce que nous devions faire. Franchement, il n’y a pas eu de problème d’engagement, ni de suffisance de notre part, mais une bien mauvaise partie de rugby, disputée contre une équipe de Limoges intelligente et volontaire. C’était seulement notre dixième match de Fédérale 1. C’est une expérience collective importante que nous avons vécue, et que nous essayerons de ne plus revivre. »

Hill : « Nous avons créé notre identité »

La situation des Marcquois s’est forcément un peu dégradée par cette défaite inattendue. Dans la concurrence effrénée que se mènent les équipes de tête - cette poule est la plus serrée de la division avec cinq équipes concentrées dans quatre points comptables - ce faux pas à domicile pourrait beaucoup compter au moment du départage. Première conséquence, les Marcquois quitteraient le wagon des quatre premières places s’ils concédaient une deuxième défaite consécutive ce week-end. « Nous n’avons pas d’obligation de résultat en allant à Périgueux, mais une obligation de contenu », précise à ce sujet Philippe Caloni. En face, les Périgourdins ont bien préparé cette échéance. Le manager Richard Hill avait laissé des cadres au repos au moment du départ à Langon. Le pilier Damien Lavergne, le centre Cyril Couturier, le troisième ligne Marius Vialle, et le seconde ligne Pierre Rousserie, seront de retour, frais et dispos. « Je suis content de notre début de saison, expliquait le manager anglais en début de semaine. Nous sommes devenus l’équipe la plus offensive de la division. Nous avons créé notre identité. Nous espérons pouvoir développer encore cette qualité contre cette belle équipe de Marcq-en-Baroeul ». À l’issue de cette partie, les Périgourdins auront rencontré les cinq équipes qui les talonnent, et finiront la phase aller par trois rencontres face à des équipes de la deuxième partie de tableau.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?