L'interview - Jérémy Becasseau (Pilier du Stade dijonnais) : « Nous esperions beaucoup mieux »

  • Jérémy Becasseau - Pilier du Stade dijonnais Jérémy Becasseau - Pilier du Stade dijonnais
    Jérémy Becasseau - Pilier du Stade dijonnais Twitter Stade dijonnais - Twitter Stade dijonnais
Publié le

Jérémy Becasseau, pilier du Stade dijonnais se livre après la défaite face à Cognac Saint-Jean d'Anggely. 

Que vous inspire cette défaite ?
C’est clairement une grosse frustration. Quand tu es capable de mettre quarante points chez toi et qu’au final tu finis par perdre le match sur de la discipline et pas forcément sur l’envie c’est frustrant. Nous faisons trop d’erreurs, prenons des essais casquettes… Ce match nous devons le gagner cent fois. Nous mettons quarante points sans l’emporter, c’est incroyable.

À quoi sont dus vos soucis défensifs ?
Je pense que c’est un problème de communication. Cela fait quatre matchs que nous avons toujours le même souci : nous menons plutôt bien en première période avant de nous effondrer en seconde. Donc à nous de trouver les bonnes choses pour bien finir.

Dijon visait plutôt une place dans les 6. Ces défaites à domicile changent-elles le plan ?
Nous allons regarder. Nos points, le classement... Et c’est ce qui va décider de ce que l’on va viser, et cela va certainement être de se sauver. Nous espérions beaucoup mieux. Nous proposons du jeu, mais nous ne gagnons pas. La vérité c’est ça.

Êtes-vous trop joueurs par moments ?
Peut-être. C’est vrai que nous proposons du jeu. Tout le monde nous le dit. Déjà contre Massy, nous avons fait un bon match mais nous avons perdu. Voilà, nous faisons des bons matchs mais nous perdons…

Que faut-il changer ?
Cela passera par être beaucoup plus pragmatiques sur la gestion du score, de ce qu’il faut faire lorsqu’il y a tel ou tel score au tableau d’affichage. Et éviter de tout jouer pour ne pas prendre des essais casquettes comme nous avons pu en prendre.

Avez-vous l’impression de vous mettre au niveau de l’adversaire ? En hissant le niveau de jeu face à Massy et alors que l’UCS a réussi à vous faire déjouer…
C’est exactement cela. Quand on voit le match contre Massy et celui-là, c’est le jour et la nuit. Ils ont effectivement réussi à nous faire déjouer. Mais c’était aussi à nous d’augmenter notre capacité à gagner. De réussir à proposer le même jeu que face à Massy.

Sur quel secteur l’équipe possède-t-elle la plus grande marge de progression ?
Sur la discipline surtout ! Face à l’UCS, nous prenons des cartons bêtes et un nombre monstrueux de pénalités. C’est dommage, tout cela nous pénalise.

À titre personnel, comment vivez-vous cette saison ?
J’essaie de gagner mes pénalités en mêlée, de faire mon job et je ne m’occupe pas de celui des autres. Si chacun fait cela, chacun apporte sa pierre à l’édifice et c’est comme cela que l’on construira. C’est enrichissant d’avoir connu le système anglais (avec Worcester ndlr), le Top 14 et la Pro D2. J’espère apporter à l’équipe pour que l’on puisse monter de niveau dans ce championnat compliqué. Cela fait plaisir de revenir aux sources et de participer à la progression de Dijon dans l’élite. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Julien Veyre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?