Romane Ménager (XV de France) : « Nous sommes confiantes pour le match contre la Nouvelle-Zélande »

  • Romane Ménager (XV de France) : « Nous sommes confiantes pour le match contre la Nouvelle-Zélande »
    Romane Ménager (XV de France) : « Nous sommes confiantes pour le match contre la Nouvelle-Zélande » Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Romane Ménager (troisième ligne du XV de France féminin) retrouvera samedi le maillot bleu. Elle, qui l’avait quitté par une commotion la privant des jeux Olympiques, revient conquérante et en pleine forme.

Comment allez-vous ?

Tout va très bien, on passe de bonnes semaines d’entraînements. On travaille et joue bien.

Que ressentez-vous avant d’affronter la Nouvelle-Zélande ?

Contre les Black Ferns, c’est toujours un match particulier. C’est le genre de rendez-vous que l’on ne veut pas manquer. Nous sommes forcément très impatientes et excitées avant un match comme celui qui nous attend samedi.

À quoi vous attendez-vous ?

On sait que c’est une équipe très physique, donc dans le combat il faudra vraiment répondre tout de suite présentes. Ça passera avant tout par ça. Il faudra aller les chercher, les provoquer, ne pas les laisser dans leur confort. Mais nous resterons d’abord focus sur nous-mêmes, sur notre plan de jeu et sur ce qu’on travaille depuis trois semaines.

Les Black Ferns viennent de s’incliner deux fois de manière assez large contre l’Angleterre, 43-12 et 56-15, qu’avez-vous appris de ces deux matchs-là ?

On a suivi ces deux matchs attentivement ce qui nous laisse entrevoir leur plan de jeu. En revanche le score est large, mais il est peut-être sévère aussi. On ne s’attend évidemment pas à une rencontre facile. C’est un groupe qui a beaucoup de caractère et de fierté, donc elles voudront réagir.

L’Europe, et en particulier la France et l’Angleterre, semblent avoir vraiment progressé durant ces deux années Covid, plus que le reste du monde. Ressentez-vous le fait que vous avez les moyens de battre deux fois la Nouvelle-Zélande sur une tournée, chose qui n’est jamais arrivée ?

Nous avons confiance en nous. L’objectif, c’est de remporter ces deux matchs. On peut s’appuyer sur un groupe large de haut niveau pour ça. Ensuite on aura le Tournoi et la Coupe du monde, nous voulons être les plus performantes et ça commence ici.

La dernière fois que vous avez porté ce maillot Bleu reste un mauvais souvenir… Une commotion face à l’Angleterre, dans un match amical après le Tournoi, à quelques minutes de la fameuse coupure de courant. Cela vous a privé des jeux Olympiques. Une blessure physique mais aussi psychologique ?

J’ai un peu enchaîné les commotions l’an passé. Je ne réalise pas sur le coup car j’ai un peu de mal à réfléchir. Mais après le match, je comprends vite que je ne pourrai pas aller à Tokyo. C’est difficile à avaler mais vite digéré, car aujourd’hui, pour notre santé, on sait qu’il ne faut pas trop jouer avec ça. J’ai été très bien accompagnée et ça me permet de repartir du bon pied pour cette saison importante.

Le dernier France - Nouvelle-Zélande était la finale des jeux Olympiques, à VII. Y a-t-il à des choses à retenir de cette finale ?

Forcément, à la fédé on aime bien faire des liens entre le 7 et le XV. Là en plus, il y aura des septistes en face qu’on connaît et à qui il ne faudra pas laisser le moindre espace. Mais on sait à quoi s’attendre. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Baptiste Barbat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?