Le top 10 des Français face aux All Blacks

  • Christophe Dominici est le numéro un de notre top 10.
    Christophe Dominici est le numéro un de notre top 10. ActionPlus / Icon Sport
Publié le , mis à jour

Ce samedi soir, les Bleus de Fabien Galthié vont défier les All Blacks au Stade de France. Ils espèrent signer la première victoire française face à la Nouvelle-Zélande depuis 2009. Il faut même remonter à novembre 2000 pour trouver le dernier succès tricolore sur le sol français. C’est l’occasion de revenir sur ces Bleus qui ont écrit l’histoire du XV de France face aux All Blacks.

1. Christophe Dominici

Demi-finale de la Coupe du monde 1999, la France réalise l’exploit d’éliminer la Nouvelle-Zélande au terme d’un des plus grands matchs de l’équipe de France. Ce jour-là, à Twickenham, dans le temple du rugby anglais, l’ailier tricolore Christophe Dominici est intenable. Sa première percée du match amène l’essai de Christophe Lamaison. En seconde période, il récupère le ballon après un coup de pied à suivre de Fabien Galthié pour inscrire un essai entré dans la légende.

2. Jean Prat

La première victoire française face à la Nouvelle-Zélande date du 27 février 1954. Ce jour-là, à Colombes, ce sont pourtant les All Blacks qui dominent les débats avec une incroyable possession de balle, mais la défense tricolore est héroïque. C’est d’ailleurs un plaquage de Domec qui permettait aux Bleus de récupérer le ballon et d’inscrire le seul essai de la rencontre. Le capitaine Jean Prat s’écroulait en terre promise, bien aidé par Lucien Mias. La France s’imposait 3-0.

3. Christophe Lamaison

L’ouvreur Christophe Lamaison avait déjà été un des héros de la demi-finale 1999. Il réalise encore un grand match le 18 novembre 2000 à Marseille, marquant 27 points avec notamment deux drops au cours de la seconde période, alors que les Bleus avaient réalisé un début de match tonitruant avec deux essais marqués par Xavier Garbajosa et Olivier Magne. C’est la dernière victoire française face aux All Blacks sur le sol français.

Christophe Lamaison avec le maillot bleu en 2001.
Christophe Lamaison avec le maillot bleu en 2001. ActionPlus / Icon Sport

4. Sébastien Chabal

C’est une histoire qui se raconte en deux chapitres. En juin 2007, Bernard Laporte est contraint de bricoler une équipe pour partir en tournée en Nouvelle-Zélande puisque seulement quatre joueurs présents lors de ce voyage à l’autre bout du monde seront sélectionnés pour participer à la Coupe du monde au mois de septembre. Parmi eux figure Sébastien Chabal qui a gagné sa place dans cette « tournée suicide ». Lors du premier test, le 2 juin 2007 à Auckland, le Berjallien fait taire le stade avec un plaquage monstrueux sur Chris Masoe. Pendant une semaine, les images de ce tampon ont fait le tour du monde et les Blacks veulent rendre la monnaie de sa pièce à Chabal lors du second test à Wellington. Le Français a clairement une cible dans le dos mais sort vainqueur avec une percussion monumentale sur Ali Williams (mâchoire cassée).

Sébastien Chabal a marqué les All Blacks grâce à ses plaquages destructeurs.
Sébastien Chabal a marqué les All Blacks grâce à ses plaquages destructeurs. Jo Caird / Icon Sport

5. Alain Lorieux 

C’est un match qui fait partie de l’histoire des France-All Blacks. Le 15 novembre 1986, les Bleus battent les Néo-Zélandais à Nantes sur le score de 16 à 3, au terme d’un combat viril, souvent à la limite, avec de nombreuses brutalités signalées par les juges de touche. Les Bleus prennent le large en seconde période grâce à des essais dont un du deuxième ligne d’Aix-les-Bains Alain Lorieux, devenant un des grands hommes de cet exploit.

6. Thierry Dusautoir

Alors qu’il ne faisait pas partie de la liste initiale pour la Coupe du monde 2007, le troisième ligne Thierry Dusautoir, sélectionné après la blessure d’Elvis Vermeulen, s’imposait comme un cadre des Bleus lors de cette Coupe du monde. Lors du quart de finale face aux Néo-Zélandais à Cardiff, il entrait dans la légende des matchs face aux Blacks en inscrivant l’essai de l’espoir à la 54e minute de jeu après un incroyable mouvement tricolore.

Thierry Dusautoir a gagné son surnom de "Dark Destroyer" face aux Néo-Zélandais.
Thierry Dusautoir a gagné son surnom de "Dark Destroyer" face aux Néo-Zélandais. Amandine Noel / Icon Sport

7. Frédéric Costes

La France s’impose pour la première fois en Nouvelle-Zélande le 14 juillet 1979, jour de la fête nationale. Tous les bleus sont héroïques et dans le sillage des Rives, Aguirre, Gallion et d’un numéro 8 de fortune nommé Patrick Salas, auteur du match de sa vie, ils marquent quatre essais sur la pelouse d’Auckland. Mais les Blacks parviennent à revenir dans les dernières minutes et les arrêts de jeu sont un supplice pour les tricolores. L’ailier clermontois, Frédéric Costes devient le héros du jour. La dernière offensive des Néo-Zélandais est limpide et l’ailier tape à suivre pour marquer l’essai de la victoire, mais Costes arrive en sprint depuis l’aile opposée, récupère le ballon devant sa ligne d’en-but et parvient à dégager en touche. «Costes a sauvé le match et nous avons gagné, Roger !» s’exclama Pierre Albaladéjo au micro.

8. Sylvain Marconnet

Le pilier parisien ne le savait certainement pas à l’époque mais il est le seul joueur à avoir pris part à la dernière victoire en France, le 18 novembre 2000, ainsi qu’à la dernière victoire tricolore face aux Blacks qui remonte au 13 juin 2009 à Dunedin. Encore plus fort, il jouait pilier gauche en 2000 et pilier droit neuf ans plus tard. Un exploit à signaler.

9. Philippe Saint-André

Lors de la tournée d’été 1994, l’équipe de France réalise l’exploit de battre deux fois les All Blacks en Nouvelle-Zélande. Lors du second test, le 3 juillet 1994, les Bleus vont inscrire un essai exceptionnel par l’intermédiaire de Jean-Luc Sadourny qui termine un magnifique mouvement initié par Philippe Saint-André, échappant à trois défenseurs. Neuf joueurs français touchent le ballon sur cet essai du bout du monde entré dans la légende du rugby français. De son côté, Philippe Saint-André est le joueur français qui a marqué le plus d’essais face aux Néo-Zélandais (trois). Un record qu’il partage avec Serge Blanco.

10. Cédric Heymans

La France remporte la série de tests en Nouvelle-Zélande en 2009 grâce à un premier succès acquis à Dunedin le 13 juin grâce à trois essais de Trinh-Duc, Servat et Médard, auteur d’une interception victorieuse en seconde période (27-22). Mais, l’action qui reste dans les mémoires est l’essai de Cédric Heymans inscrit une semaine plus tard sur la pelouse de Wellington. Sur une action en première main et après un service de Médard, l’ailier toulousain réalise un sacré numéro le long de la ligne de touche en effaçant quatre défenseurs. Un essai qui permet aux Bleus de ne s’incliner que de quatre points et de remporter la série.

Cédric Heymans a marqué les Kiwis avec sa chevauchée fantastique en 2009.
Cédric Heymans a marqué les Kiwis avec sa chevauchée fantastique en 2009. Icon Sport

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?