Oyonnax en quête d’excellence

  • Charlie Cassang a parfaitement animé le jeu derrière le pack oyonnaxien.
    Charlie Cassang a parfaitement animé le jeu derrière le pack oyonnaxien. Jean-François Basset - Jean-François Basset
Publié le , mis à jour

Les Oyomen ont posé leur griffe sur leur duel avec un rival direct. Ils veulent plus encore.

Oyonnaxiens et Bayonnais sont au moins d’accord sur un point, la victoire est revenue à l’équipe s’étant le mieux adaptée à la pression d’un choc de haut de tableau. Yannick Bru en convient : « Il y a eu de l’engagement, de l’intensité, mais au final notre débauche d’énergie n’est même pas récompensée par un bonus défensif. Nous perdons ce match sur trois sorties de camp ratées, sur deux cartons jaunes qui étaient évitables. Par manque de maîtrise nous avons subi la pression imposée par Oyonnax. » Dans les rangs haut-bugistes, Charlie Cassang a le sentiment du devoir accompli. « C’est exactement ce que nous cherchons à faire, garder notre maîtrise en toutes circonstances et pousser l’adversaire à la faute, le mettre en défaut. » Oyonnax, même en étant mené à la marque dans les premières minutes, a posé sur le duel au sommet la griffe d’une équipe qui sait où elle veut aller. « Qui n’a pas envie de la première place ? interroge le pilier Adrien Bordenave. Nous avions bien préparé ce match et il démontre le niveau que nous pouvons avoir. » Son demi de mêlée renchérit : « L’objectif final est de terminer parmi les deux premiers, pour éviter un match supplémentaire lors de la phase finale. Le championnat n’en est qu’à son premier tiers, mais on peut déjà être satisfait de ce qui a été fait d’autant que nous avons devant nous une belle marge de progression. »

Sept victoires en huit matchs

C’est cette promesse de pouvoir faire encore plus et mieux que veut retenir Joe El Abd. « Avec ce 4 à 0 réalisé face à un rival direct la mission est accomplie. Mais il y a encore beaucoup à améliorer parce que nous voulons plus, parce que nous voulons l’excellence. Je suis très fier d’être l’entraîneur de ce groupe. Il bosse dur. Une victoire comme celle obtenue face à Bayonne constitue une récompense mais on ne veut pas s’en contenter parce que nous savons que notre marge de progression reste énorme. C’est excitant de travailler avec cette équipe. »

Les Oyomen ont idéalement lancé un nouveau bloc de la compétition qui pourrait fixer encore un peu plus clairement les positions. Charlie Cassang n’hésite pas à se projeter : « Face à Bayonne nous avons obtenu une victoire importante, mais il faut vite basculer sur le rendez-vous qui nous attend à Agen avec la volonté d’enchaîner. »

Sur leurs huit derniers matchs, les Oyomen ont aligné sept victoires, dont quatre bonifiées, avec pour seul accroc le revers essuyé à Rouen. « Cela donne de la confiance et nous permet de nous appuyer sur nos forces » retient Joe El Abd résolu à faire rimer exigence et excellence.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?