Toulouse, l’art de gagner sans conquête

  • Les Toulousains de Sofiane Guitoune ont assuré l’essentiel face à Brive. Preuve de la confiance du moment, ils ont réussi à l’emporter sans être souverains en conquête. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Les Toulousains de Sofiane Guitoune ont assuré l’essentiel face à Brive. Preuve de la confiance du moment, ils ont réussi à l’emporter sans être souverains en conquête. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany - Patrick Derewiany
Publié le , mis à jour

Malgré une touche en faillite totale et une mêlée dominée, en plus de nombreuses occasions gâchées, le leader du Top 14 a quand même trouvé le moyen de « gagner moche ».

Cela prêtait même à sourire après le match. Le manager Ugo Mola lançait ainsi : « J’ai vu le moment où les Brivistes connaissaient mieux nos combinaisons en touche que nous. » Même Sofiane Guitoune en ajoutait une couche : « On a chambré Joshua (Brennan, N.D.L.R.) en lui disant qu’il les avait données à son frère (Daniel) ! » Mieux valait en rigoler effectivement, tant la faillite toulousaine dans l’alignement fut incroyable et puisque celle-ci n’a pas eu de conséquences dramatiques à l’arrivée. Pourtant, et vous ne rêvez pas, le champion de France et d’Europe a perdu pas moins de onze munitions sur ses propres lancers samedi soir : dix ballons volés par le très bon contre briviste et un bras cassé. Presque trop gros pour être vrai. Mais c’est forcément moins drôle pour le jeune talonneur Guillaume Cramont qui a vécu une soirée en enfer, même si c’est loin d’être l’unique fautif dans ce fiasco. Mola veut le rassurer : « J’ai des images à lui montrer de Peato Mauvaka, Julien Marchand, Christopher Tolofua ou même William Servat qui, à leurs débuts au Stade toulousain, envoyaient plus de ballons dans les bras adverses. D’autant plus que Guillaume n’était pas coutumier du fait jusque-là. »

Mola : « courage et caractère »

Ajoutez à cela que la mêlée toulousaine fut aussi dominée par celle corrézienne et vous comprendrez que la victoire relève quasiment du miracle sur le papier. Pourtant, même sans conquête, les Rouge et Noir ont toujours eu la possession du ballon et se sont procuré une multitude d’occasions. Sans les convertir en essais d’ailleurs. « Après dix journées, on a fait notre bilan dans les zones de marque et notre ratio était d’un essai toutes les deux ou trois actions, notait Mola. Là, on a mis un pain dans les statistiques. »

Mais, en resserrant le jeu et en s’appuyant sur la botte de Thomas Ramos qui a sanctionné l’indiscipline adverse, le leader du Top 14 a su se sortir du piège. « On a trouvé des solutions, se réjouit Guitoune. Il faut aussi savoir gagner ce genre de rencontres, mais nous n’allons pas taper sur les gros vu les matchs qu’ils nous ont faits toute la saison dernière et encore cette saison. » Mola ne dit pas autre chose : « Je suis heureux de repartir avec quatre points au classement. Même si la deuxième mi-temps a été à sens unique, nous avons été très stériles, avec une forme d’incapacité stratégique. Ce qui m’a plu en revanche, ce sont le courage, le caractère et l’attitude des joueurs, là où Brive excelle. Même s’ils n’ont pas été brillants, il faut parfois se contenter de gagner moche. » Effectivement, beaucoup s’en contenteraient plus souvent.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jérémy FADAT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?